"L'an passé, à cette période, je souffrais encore, je ne savais pas vraiment ce qui n'allait pas et maintenant je suis deuxième", a commenté Meurisse. "D'un côté, c'est une place ingrate, mais de l'autre, c'est un stimulant après cette période difficile. Je cherchais ce qu'il se passait, mais à présent ma condition est bonne. Mais bon, si tu termines deuxième, tu sais que la victoire n'était pas loin." "Hier, c'était une déception pour moi", a poursuivi le coureur belge. "Je m'étais fixé sur cette étape et l'équipe avait travaillé dur toute la journée pour me maintenir en tête. J'étais complètement bloqué sur la dernière montée, c'était décevant. Je n'avais pas la tête à ça, c'est pourquoi j'attendais avec impatience la journée d'aujourd'hui. Au final, je suis content de moi. J'étais le dernier à rejoindre cette échappée et ce résultat fait du bien. Je pourrai construire là-dessus. J'avais besoin de cela pour confirmer que la condition n'est pas mauvaise." (Belga)

"L'an passé, à cette période, je souffrais encore, je ne savais pas vraiment ce qui n'allait pas et maintenant je suis deuxième", a commenté Meurisse. "D'un côté, c'est une place ingrate, mais de l'autre, c'est un stimulant après cette période difficile. Je cherchais ce qu'il se passait, mais à présent ma condition est bonne. Mais bon, si tu termines deuxième, tu sais que la victoire n'était pas loin." "Hier, c'était une déception pour moi", a poursuivi le coureur belge. "Je m'étais fixé sur cette étape et l'équipe avait travaillé dur toute la journée pour me maintenir en tête. J'étais complètement bloqué sur la dernière montée, c'était décevant. Je n'avais pas la tête à ça, c'est pourquoi j'attendais avec impatience la journée d'aujourd'hui. Au final, je suis content de moi. J'étais le dernier à rejoindre cette échappée et ce résultat fait du bien. Je pourrai construire là-dessus. J'avais besoin de cela pour confirmer que la condition n'est pas mauvaise." (Belga)