Le peloton traversera la Toscane, l'Ombrie, le Latium, les Abruzzes et les Marches. La première étape, longue de 156 kilomètres autour de Lido di Camaiore, devrait permettre aux sprinteurs de s'illustrer. Si la 2e est davantage propice aux baroudeurs grâce à un relief changeant entre Camaiore et Chiusdino (226 km), la 3e est incertaine. L'arrivée, après 189 km entre Monticiano et Gualdo Tadino, se disputera sur une pente de près de 4 pour cent. Un sprint n'est pas à écarter mais le profil du début de journée est propice aux échappées. Après 148 km, la 4e étape se ponctuera au sommet du Prati di Tivo au terme d'une ascension de 14,4 km (7%) comportant des passages à 12 pour cent. Dimanche 14 mars, la 5e étape sera celles des murs entre Castellalto et Castelfidardo (205 km). Les coureurs devront effectuer quatre tours d'un circuit local de 23 km riche de plusieurs murs, des montées courtes mais abruptes. Après une dernière chance pour les sprinteurs lors de la 6e étape entre Castelraimondo et Lido di Fermo (169km), l'épilogue de la course se jouera à San Benedetto del Tronto où un contre-la-montre individuel de 11,1 kilomètres pourrait venir départager les prétendants à la victoire finale. Greg Van Avermaet a remporté le classement final de la course à étapes italienne en 2016. La saison dernière, Tirreno-Adriatico a été déplacé en septembre en raison de la pandémie de coronavirus. Tim Merlier y avait remporté une étape au sprint. (Belga)

Le peloton traversera la Toscane, l'Ombrie, le Latium, les Abruzzes et les Marches. La première étape, longue de 156 kilomètres autour de Lido di Camaiore, devrait permettre aux sprinteurs de s'illustrer. Si la 2e est davantage propice aux baroudeurs grâce à un relief changeant entre Camaiore et Chiusdino (226 km), la 3e est incertaine. L'arrivée, après 189 km entre Monticiano et Gualdo Tadino, se disputera sur une pente de près de 4 pour cent. Un sprint n'est pas à écarter mais le profil du début de journée est propice aux échappées. Après 148 km, la 4e étape se ponctuera au sommet du Prati di Tivo au terme d'une ascension de 14,4 km (7%) comportant des passages à 12 pour cent. Dimanche 14 mars, la 5e étape sera celles des murs entre Castellalto et Castelfidardo (205 km). Les coureurs devront effectuer quatre tours d'un circuit local de 23 km riche de plusieurs murs, des montées courtes mais abruptes. Après une dernière chance pour les sprinteurs lors de la 6e étape entre Castelraimondo et Lido di Fermo (169km), l'épilogue de la course se jouera à San Benedetto del Tronto où un contre-la-montre individuel de 11,1 kilomètres pourrait venir départager les prétendants à la victoire finale. Greg Van Avermaet a remporté le classement final de la course à étapes italienne en 2016. La saison dernière, Tirreno-Adriatico a été déplacé en septembre en raison de la pandémie de coronavirus. Tim Merlier y avait remporté une étape au sprint. (Belga)