"J'ai vraiment souffert durant les étapes de montagne", a expliqué Merlier après la course. "Je me remettais encore de la chute de la première étape. Ce n'était pas une période facile. C'était ma dernière chance de quitter Tirreno-Adriatico avec une victoire. Cela m'a réussi. Demain, c'est encore une étape de montagne difficile et lundi il y a un contre-la-montre individuel. Là, d'autres coureurs sont un peu plus doués que moi." Dans le sprint, Merlier a choisi la roue de Fernando Gaviria qu'il a rapidement dépassé et a même eu le temps de regarder derrière lui. "On m'a conseillé de partir de loin. J'ai suivi ce conseil. Les équipiers qui m'ont amené ont choisi délibérément le côté gauche de la route. Ils ont pu me placer dans une position idéale", a ajouté le champion de Belgique. La 'Course des deux mers' avait très mal commencé pour Merlier avec une lourde chute dans les rues de Lido di Camaiore. "En pleine préparation du sprint, j'ai heurté un autre coureur, perdu mon équilibre et suis tombé. Le lendemain, j'avais des douleurs à la nuque. J'avais sprinté, finissant 5e. Et aujourd'hui, j'ai pu m'imposer avec le maillot tricolore. Cela fait toujours du bien", a conclu Tim Merlier. (Belga)

"J'ai vraiment souffert durant les étapes de montagne", a expliqué Merlier après la course. "Je me remettais encore de la chute de la première étape. Ce n'était pas une période facile. C'était ma dernière chance de quitter Tirreno-Adriatico avec une victoire. Cela m'a réussi. Demain, c'est encore une étape de montagne difficile et lundi il y a un contre-la-montre individuel. Là, d'autres coureurs sont un peu plus doués que moi." Dans le sprint, Merlier a choisi la roue de Fernando Gaviria qu'il a rapidement dépassé et a même eu le temps de regarder derrière lui. "On m'a conseillé de partir de loin. J'ai suivi ce conseil. Les équipiers qui m'ont amené ont choisi délibérément le côté gauche de la route. Ils ont pu me placer dans une position idéale", a ajouté le champion de Belgique. La 'Course des deux mers' avait très mal commencé pour Merlier avec une lourde chute dans les rues de Lido di Camaiore. "En pleine préparation du sprint, j'ai heurté un autre coureur, perdu mon équilibre et suis tombé. Le lendemain, j'avais des douleurs à la nuque. J'avais sprinté, finissant 5e. Et aujourd'hui, j'ai pu m'imposer avec le maillot tricolore. Cela fait toujours du bien", a conclu Tim Merlier. (Belga)