Un groupe de sept coureurs, avec les Belges Dimitri Claeys (Cofidis) et Nathan Van Hooydonck (CCC), s'est rapidement détaché. Ils ont creusé un écart significatif, comptant 7:30 d'avance sur le peloton après 47 km de course. Dernier membre de l'échappée du jour, le Britannique Matthew Holmes (Lotto Soudal) a finalement été repris dans les pentes du Poggio Murella, montée abrupte de 1,7 kilomètres à 10,7% de moyenne placée à près de 10 km de la ligne. Les favoris se sont alors mesurés dans les pourcentages les plus élevés et c'est Michael Woods (EF Pro Cycling) qui a laissé la meilleure impression, parvenant à creuser un petit écart avant de basculer en tête. Le Canadien et le Polonais Rafal Majka (BORA-hasngrohe), revenu de l'arrière dans la descente, ont entamé en duo la finale. Déjà plus explosif dans le Poggio Murella, Woods a confirmé dans le sprint final, ne laissant aucune chance à Majka. C'est la 5e victoire chez les professionnels pour le Canadien de 33 ans, la première en 2020. Il avait notamment déjà remporté une étape du Tour d'Espagne (2018) et Milan-Turin (2019). Vainqueur au sprint des deux premières étapes, l'Allemand Pascal Ackermann (BORA-hansgrohe) a donc dû céder son maillot bleu de leader de la course à étapes italienne. Jeudi, la 4e étape verra le peloton relier Terni à Cascia sur la distance de 194 km. Le sommet d'une ascension hors catégorie, longue de 5,1 km à 7% de moyenne, est placé à 10 bornes de l'arrivée. La 'Course des deux mers', remportée en 2019 par le Slovène Primoz Roglic, actuel maillot jaune du Tour de France, se ponctuera lundi par un contre-la-montre individuel de 10,1 kilomètres à San Benedetto del Tronto. (Belga)

Un groupe de sept coureurs, avec les Belges Dimitri Claeys (Cofidis) et Nathan Van Hooydonck (CCC), s'est rapidement détaché. Ils ont creusé un écart significatif, comptant 7:30 d'avance sur le peloton après 47 km de course. Dernier membre de l'échappée du jour, le Britannique Matthew Holmes (Lotto Soudal) a finalement été repris dans les pentes du Poggio Murella, montée abrupte de 1,7 kilomètres à 10,7% de moyenne placée à près de 10 km de la ligne. Les favoris se sont alors mesurés dans les pourcentages les plus élevés et c'est Michael Woods (EF Pro Cycling) qui a laissé la meilleure impression, parvenant à creuser un petit écart avant de basculer en tête. Le Canadien et le Polonais Rafal Majka (BORA-hasngrohe), revenu de l'arrière dans la descente, ont entamé en duo la finale. Déjà plus explosif dans le Poggio Murella, Woods a confirmé dans le sprint final, ne laissant aucune chance à Majka. C'est la 5e victoire chez les professionnels pour le Canadien de 33 ans, la première en 2020. Il avait notamment déjà remporté une étape du Tour d'Espagne (2018) et Milan-Turin (2019). Vainqueur au sprint des deux premières étapes, l'Allemand Pascal Ackermann (BORA-hansgrohe) a donc dû céder son maillot bleu de leader de la course à étapes italienne. Jeudi, la 4e étape verra le peloton relier Terni à Cascia sur la distance de 194 km. Le sommet d'une ascension hors catégorie, longue de 5,1 km à 7% de moyenne, est placé à 10 bornes de l'arrivée. La 'Course des deux mers', remportée en 2019 par le Slovène Primoz Roglic, actuel maillot jaune du Tour de France, se ponctuera lundi par un contre-la-montre individuel de 10,1 kilomètres à San Benedetto del Tronto. (Belga)