La Louvaniste a posé son vélo en deuxième position à plus de six minutes de la française Charlotte Morel, leader après la natation, réussissant à refaire l'entièreté de son retard après la première des trois boucles du marathon. Après s'être installé en tête, Deckers a tenu tête à l'Australienne Carrie Lester, victorieuse l'an dernier et spécialiste de la course à pied. Au final, la triathlète belge a conservé 3:21 d'avance sur Lester, 2e en 10h54:36, Morel montant sur la 3e marche du podium en 11h04:19. Chez les messieurs, la victoire est revenue à l'Espagnol Marcel Zamora-Perez en 9h43:13. Il a devancé le Croate Andrej Vistica (9h47:39), vainqueur de l'épreuve en 2015, et le Slovène Jaroslav Kovacic (9h48:38). Timothy Van Houtem a terminé à la 4e place, en 9h50:22. L'EmbrunMan est considérée comme l'une des compétitions de longue distance les plus dures au monde. Les triathlètes enchaînent une épreuve de natation de 3,8 km dans le plan d'eau d'Embrun, un circuit de 188 km à vélo marqué par l'ascension du col de l'Izoard (2.360 m) et un marathon, soit 42,195 km de course à pied. (Belga)

La Louvaniste a posé son vélo en deuxième position à plus de six minutes de la française Charlotte Morel, leader après la natation, réussissant à refaire l'entièreté de son retard après la première des trois boucles du marathon. Après s'être installé en tête, Deckers a tenu tête à l'Australienne Carrie Lester, victorieuse l'an dernier et spécialiste de la course à pied. Au final, la triathlète belge a conservé 3:21 d'avance sur Lester, 2e en 10h54:36, Morel montant sur la 3e marche du podium en 11h04:19. Chez les messieurs, la victoire est revenue à l'Espagnol Marcel Zamora-Perez en 9h43:13. Il a devancé le Croate Andrej Vistica (9h47:39), vainqueur de l'épreuve en 2015, et le Slovène Jaroslav Kovacic (9h48:38). Timothy Van Houtem a terminé à la 4e place, en 9h50:22. L'EmbrunMan est considérée comme l'une des compétitions de longue distance les plus dures au monde. Les triathlètes enchaînent une épreuve de natation de 3,8 km dans le plan d'eau d'Embrun, un circuit de 188 km à vélo marqué par l'ascension du col de l'Izoard (2.360 m) et un marathon, soit 42,195 km de course à pied. (Belga)