Johan Timmermans et Paul Allaerts avaient été mandatés par la Pro League pour défendre les intérêts des clubs professionnels au Comité exécutif de l'Union belge, mais leur club respectif, le FC Malines et Mouscron, se trouvent au centre de la vaste enquête sur la corruption, la fraude et les matches truqués dans le football belge. Johan Timmermans s'était retiré de la présidence du club malinois, mais comme membre dirigeant du FC Malines, il pouvait garder son siège au Comité exécutif de l'Union belge. Il a demandé, à la requête de l'Union belge, d'être suspendu provisoirement de son mandat jusqu'à la fin de l'enquête concernant le FC Malines. Un remplaçant n'est pas à l'ordre du jour pour Malines, a-t-on appris de sources internes. Le mandat de Paul Allaerts est aussi sur la sellette. "Ce point figure à l'agenda, mais cela concerne une discussion générale sur l'ensemble des clubs concernés par le scandale dans le football", a confirmé le CEO de Mouscron à l'Agence BELGA. Ces points seront, notamment, sur la table du Conseil d'administration suivi de l'assemblée générale de la Pro League lundi. L'enquête lancée en avril dernier et concernant le club hennuyer s'inscrit également dans le cadre de la plainte que le club de Malines a introduit contre Mouscron sur la manière dont cette équipe a obtenu sa licence professionnelle. Les soupçons portent notamment sur le fait que Mouscron aurait été sous le contrôle d'un agent. Des pratiques de blanchiment sont également suspectées ainsi que la remise de faux documents à la commission des licences. (Belga)

Johan Timmermans et Paul Allaerts avaient été mandatés par la Pro League pour défendre les intérêts des clubs professionnels au Comité exécutif de l'Union belge, mais leur club respectif, le FC Malines et Mouscron, se trouvent au centre de la vaste enquête sur la corruption, la fraude et les matches truqués dans le football belge. Johan Timmermans s'était retiré de la présidence du club malinois, mais comme membre dirigeant du FC Malines, il pouvait garder son siège au Comité exécutif de l'Union belge. Il a demandé, à la requête de l'Union belge, d'être suspendu provisoirement de son mandat jusqu'à la fin de l'enquête concernant le FC Malines. Un remplaçant n'est pas à l'ordre du jour pour Malines, a-t-on appris de sources internes. Le mandat de Paul Allaerts est aussi sur la sellette. "Ce point figure à l'agenda, mais cela concerne une discussion générale sur l'ensemble des clubs concernés par le scandale dans le football", a confirmé le CEO de Mouscron à l'Agence BELGA. Ces points seront, notamment, sur la table du Conseil d'administration suivi de l'assemblée générale de la Pro League lundi. L'enquête lancée en avril dernier et concernant le club hennuyer s'inscrit également dans le cadre de la plainte que le club de Malines a introduit contre Mouscron sur la manière dont cette équipe a obtenu sa licence professionnelle. Les soupçons portent notamment sur le fait que Mouscron aurait été sous le contrôle d'un agent. Des pratiques de blanchiment sont également suspectées ainsi que la remise de faux documents à la commission des licences. (Belga)