"Le scenario était parfait pour notre équipe", s'est félicité Wellens, qui compte désormais 20 victoires à son palmarès. "Tosh Van der Sande a été longtemps en tête et cela nous a épargné une grande partie du boulot dans la poursuite. Personnellement, j'avais de très bonnes jambes. Quand Tosh a été repris, Jelle Vanendert m'a ensuite idéalement préparé le terrain. Je suis donc parti en solo, même si le groupe de tête était assez grand. Je m'attendais à une réaction mais l'organisation n'a pas été optimale et cela a joué en ma faveur." Marc Sergeant, manager de l'équipe, avait annoncé s'attendre à de belles performances de la part de son duo Wellens-Tiesj Benoot sur les classiques ardennaises. "Benoot termine troisième, cela en dit long sur notre condition", a continué Wellens. "Je ne dis pas que je vais gagner les prochains rendez-vous mais c'est très satisfaisant. Si la Flèche Brabançonne n'est pas aussi renommée que l'Amstel Gold Race ou Liège-Bastogne-Liège, elle demeure très importante pour notre équipe et nos sponsors." Wellens a tenu à rendre hommage à Michael Goolaerts. "Je n'ai pas voulu fêter ma victoire de manière trop exubérante. Même si je ne le connaissais pas très bien, je lui ai dédié cette victoire. Ce qui est arrivé à notre collègue est immensément triste", a-t-il ponctué. (Belga)

"Le scenario était parfait pour notre équipe", s'est félicité Wellens, qui compte désormais 20 victoires à son palmarès. "Tosh Van der Sande a été longtemps en tête et cela nous a épargné une grande partie du boulot dans la poursuite. Personnellement, j'avais de très bonnes jambes. Quand Tosh a été repris, Jelle Vanendert m'a ensuite idéalement préparé le terrain. Je suis donc parti en solo, même si le groupe de tête était assez grand. Je m'attendais à une réaction mais l'organisation n'a pas été optimale et cela a joué en ma faveur." Marc Sergeant, manager de l'équipe, avait annoncé s'attendre à de belles performances de la part de son duo Wellens-Tiesj Benoot sur les classiques ardennaises. "Benoot termine troisième, cela en dit long sur notre condition", a continué Wellens. "Je ne dis pas que je vais gagner les prochains rendez-vous mais c'est très satisfaisant. Si la Flèche Brabançonne n'est pas aussi renommée que l'Amstel Gold Race ou Liège-Bastogne-Liège, elle demeure très importante pour notre équipe et nos sponsors." Wellens a tenu à rendre hommage à Michael Goolaerts. "Je n'ai pas voulu fêter ma victoire de manière trop exubérante. Même si je ne le connaissais pas très bien, je lui ai dédié cette victoire. Ce qui est arrivé à notre collègue est immensément triste", a-t-il ponctué. (Belga)