C'est la 17e victoire chez les professionnels pour le Belge de 28 ans, la 8e de sa saison. Il a déjà levé les bras au Tour d'Italie et au Tour de France. Victime d'une crevaison et d'un dépannage manqué, Remco Evenepoel n'a pas pu accompagner le groupe de tête. Il a terminé avec le peloton, à près d'une minute du vainqueur du jour. Il est apparu passablement énervé à l'arrivée. Mardi, Lelystad sera le théâtre de la 2e étape, un contre-la-montre tout plat de 11,1 kilomètres. La troisième étape de la course, encore appelée BinckBank Tour en 2020, sera la dernière aux Pays-Bas avant que la caravane ne mette le cap sur la Belgique. Le successeur du Néerlandais Mathieu van der Poel, absent cette année, sera connu dimanche à Grammont. (Belga)

C'est la 17e victoire chez les professionnels pour le Belge de 28 ans, la 8e de sa saison. Il a déjà levé les bras au Tour d'Italie et au Tour de France. Victime d'une crevaison et d'un dépannage manqué, Remco Evenepoel n'a pas pu accompagner le groupe de tête. Il a terminé avec le peloton, à près d'une minute du vainqueur du jour. Il est apparu passablement énervé à l'arrivée. Mardi, Lelystad sera le théâtre de la 2e étape, un contre-la-montre tout plat de 11,1 kilomètres. La troisième étape de la course, encore appelée BinckBank Tour en 2020, sera la dernière aux Pays-Bas avant que la caravane ne mette le cap sur la Belgique. Le successeur du Néerlandais Mathieu van der Poel, absent cette année, sera connu dimanche à Grammont. (Belga)