"On a bien analysé son jeu avant le match. Je savais qu'il fallait être très concentré et prêt physiquement", a expliqué le défenseur de 35 ans, "content d'avoir tenu le choc". C'est pourtant la défense qui cristallisait la plupart des inquiétudes avant le début du tournoi. "Oui, des doutes existaient, mais nous n'y avons pas vraiment fait attention. Nous avons consacré notre énergie à la préparation des matches. La défense a été bonne contre le Portugal mais toute l'équipe a fait du bon travail", a expliqué le joueur de Vissel Kobe lundi en conférence de presse depuis le centre national de Tubize. "Je ne suis pas ici pour donner tort aux gens, je suis simplement motivé à l'idée de gagner ce tournoi." Vermaelen a retrouvé en défense ses compères Jan Vertonghen et Toby Alderweireld. "Nous nous connaissons depuis notre jeunesse à l'Ajax, ça aide. Mais j'aurais aussi pu jouer avec Jason Denayer et Dedryck Boyata, chacun sait ce qu'il a à faire." À l'issue d'un duel "très intense", les Diables doivent maintenant récupérer après avoir rejoint Tubize en pleine nuit. Vendredi, c'est un duel contre l'Italie qui attend l'équipe nationale. "C'est sûr qu'on devra tenter d'avoir davantage d'occasions que contre le Portugal", a avoué Vermaelen, qui se "sent très bien physiquement". "L'Italie a prouvé qu'elle était créative et capable de se créer beaucoup d'opportunités, il faudra être très attentif." Vermaelen ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. "Comme tout le monde, je suis ici pour aller le plus loin possible. Le groupe a faim et l'envie d'aller au bout est bel et bien présente. Nous allons prendre match après match. Je me suis entraîné très dur ces derniers mois pour être ici." Averti dimanche, Vermaelen devra éviter un nouveau carton jaune vendredi contre l'Italie s'il ne veut pas manquer une éventuelle demi-finale. "C'est sûr que j'aurais préféré ne pas le prendre mais c'est comme ça", a lancé celui qui était suspendu pour le quart de finale de l'Euro 2016 perdu contre le pays de Galles. (Belga)

"On a bien analysé son jeu avant le match. Je savais qu'il fallait être très concentré et prêt physiquement", a expliqué le défenseur de 35 ans, "content d'avoir tenu le choc". C'est pourtant la défense qui cristallisait la plupart des inquiétudes avant le début du tournoi. "Oui, des doutes existaient, mais nous n'y avons pas vraiment fait attention. Nous avons consacré notre énergie à la préparation des matches. La défense a été bonne contre le Portugal mais toute l'équipe a fait du bon travail", a expliqué le joueur de Vissel Kobe lundi en conférence de presse depuis le centre national de Tubize. "Je ne suis pas ici pour donner tort aux gens, je suis simplement motivé à l'idée de gagner ce tournoi." Vermaelen a retrouvé en défense ses compères Jan Vertonghen et Toby Alderweireld. "Nous nous connaissons depuis notre jeunesse à l'Ajax, ça aide. Mais j'aurais aussi pu jouer avec Jason Denayer et Dedryck Boyata, chacun sait ce qu'il a à faire." À l'issue d'un duel "très intense", les Diables doivent maintenant récupérer après avoir rejoint Tubize en pleine nuit. Vendredi, c'est un duel contre l'Italie qui attend l'équipe nationale. "C'est sûr qu'on devra tenter d'avoir davantage d'occasions que contre le Portugal", a avoué Vermaelen, qui se "sent très bien physiquement". "L'Italie a prouvé qu'elle était créative et capable de se créer beaucoup d'opportunités, il faudra être très attentif." Vermaelen ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. "Comme tout le monde, je suis ici pour aller le plus loin possible. Le groupe a faim et l'envie d'aller au bout est bel et bien présente. Nous allons prendre match après match. Je me suis entraîné très dur ces derniers mois pour être ici." Averti dimanche, Vermaelen devra éviter un nouveau carton jaune vendredi contre l'Italie s'il ne veut pas manquer une éventuelle demi-finale. "C'est sûr que j'aurais préféré ne pas le prendre mais c'est comme ça", a lancé celui qui était suspendu pour le quart de finale de l'Euro 2016 perdu contre le pays de Galles. (Belga)