Sorti indemne du Tour de Pologne et du Dauphiné en cette reprise des compétitions cyclistes, mais surtout avec du rythme dans les jambes, Thomas De Gendt sait que plusieurs favoris ne sont, soit pas là, comme Remco Evenepoel et Yves Lampaert, éliminés pour blessure, soit Victor Campenaerts qui a dû composer avec une blessure au dos. "C'est dommage, mais cela augmente alors mes chances de podium", a commenté Thomas De Gendt, vice-champion de Belgique du chrono en 2018 (derrière Campenaerts) et 6e l'an dernier. "Wout van Aert est l'incontestable favori. Il suffit de voir comment il tourne ces derniers temps et cela dit assez. C'est un homme est génial." Thomas De Gendt avait pris la 4e place de l'épreuve du chrono à Paris-Nice le 11 mars dernier. S'en est suivi cinq mois sans compétitions. Le Flandrien était dès lors très content d'avoir retrouvé le rythme. "La coupure ne m'a pas fait du bien. J'ai vraiment besoin de courses pour me sentir bien. On l'a vu dans le Dauphiné. Avec les arrivées dans le peloton de Van Aert ou Evenepoel, et alors que Lampaert et Campenaerts sont toujours favoris, il est logique que je perde quelques places", a souligné encore Thomas De Gendt, 6e donc l'an dernier dans le chrono national. "Je pense qu'une deuxième place est le plus haut que je puisse atteindre cette année. Si je peux être à moins d'une minute de van Aert, je peux être très content." (Belga)

Sorti indemne du Tour de Pologne et du Dauphiné en cette reprise des compétitions cyclistes, mais surtout avec du rythme dans les jambes, Thomas De Gendt sait que plusieurs favoris ne sont, soit pas là, comme Remco Evenepoel et Yves Lampaert, éliminés pour blessure, soit Victor Campenaerts qui a dû composer avec une blessure au dos. "C'est dommage, mais cela augmente alors mes chances de podium", a commenté Thomas De Gendt, vice-champion de Belgique du chrono en 2018 (derrière Campenaerts) et 6e l'an dernier. "Wout van Aert est l'incontestable favori. Il suffit de voir comment il tourne ces derniers temps et cela dit assez. C'est un homme est génial." Thomas De Gendt avait pris la 4e place de l'épreuve du chrono à Paris-Nice le 11 mars dernier. S'en est suivi cinq mois sans compétitions. Le Flandrien était dès lors très content d'avoir retrouvé le rythme. "La coupure ne m'a pas fait du bien. J'ai vraiment besoin de courses pour me sentir bien. On l'a vu dans le Dauphiné. Avec les arrivées dans le peloton de Van Aert ou Evenepoel, et alors que Lampaert et Campenaerts sont toujours favoris, il est logique que je perde quelques places", a souligné encore Thomas De Gendt, 6e donc l'an dernier dans le chrono national. "Je pense qu'une deuxième place est le plus haut que je puisse atteindre cette année. Si je peux être à moins d'une minute de van Aert, je peux être très content." (Belga)