"Au Tour, je me sentais encore bien après les 26 kilomètres", a-t-il expliqué dans un communiqué de son équipe, "mais aujourd'hui, j'ai souffert lors des dix dernieres kilomètres. Si vous terminez troisième dans un chrono au Giro et au Tour, pourquoi pas essayer à la Vuelta. C'est ce que j'ai tenté mais je ne suis pas au même niveau que durant la Grande Boucle. Mes watts étaient plus faibles dans ce chrono." "La surface de la route n'était pas très bonne et il y avait des petites pierres dans certains virages", poursuit De Gendt. "Il fallait faire attention dans les descentes. C'était important de garder de l'énergie pour les dix derniers kilomètres car c'est là que la différence allait se faire. Mais comme je l'ai dit, je n'avais plus les jambes" "Ma condition se déteriore", avait-il déjà déclaré avant le départ. "Je ne me suis pas senti bien ces derniers jours mais j'espérais que le jour de repos m'aurait donné de meilleures jambes. Je sens que c'est mon troisième Grand Tour de la saison et que mon niveau d'énergie baisse. Cependant, je veux encore essayer de faire partie d'une échappée et d'aller chercher une victoire dans cette Vuelta", a conclu le vainqueur du classement de la montagne de la Vuelta 2018. (Belga)