En ouverture de la 137e Session du CIO mercredi, en ligne, qui doit le voir être réélu à la présidence mercredi après-midi, le dirigeant allemand, 67 ans, seul candidat à sa succession, a affirmé une fois de plus que la question n?était pas de savoir ?si? les jeux allaient avoir lieu, mais comment ils allaient pouvoir se dérouler. Il n'y a aucun doute que la cérémonie d'ouverture se déroulera le 23 juillet. Nous devons toujours être guidés par la science et les faits", a ajouté Thomas Bach, soulignant l'importance d?avoir rédigé les play-books détaillant les mesures de sécurité mise en place pour "assurer aux JO de Tokyo la santé et la sécurité des athlètes et tous les autres acteurs de l'évènement". Thomas Bach a pris à témoin l?organisation de quelque 270 événements de Coupe du monde ou de championnats du monde qui ont pu se dérouler ces derniers mois sur base de consignes de sécurité sanitaire très strictes. Le président du CIO s?est dit aussi confirmé dans ces propos par la possibilité de disposer d?un vaccin pour tout le monde d?ici la cérémonie d?ouverture le 23 juillet. Avant de reconduire leur président jusqu'en 2025, pour un second mandat, les 103 membres du CIO ont épluché le bilan de "l'Agenda 2020", feuille de route de Thomas Bach adoptée après son accession à la présidence en 2013, dont "85%" des propositions ont été mises en oeuvre. A l'actif de l'ancien champion olympique d'escrime, une sécurisation à long terme des intérêts du CIO, de ses ressources financières à l'organisation des Jeux Olympiques, menacée par la raréfaction des candidatures et l'explosion des coûts. Outre le retentissant accord signé en 2014 avec la chaîne américaine NBC, lui confiant pour 7,65 milliards de dollars (6,43 milliards d'euros) les droits TV des Jeux jusqu'en 2032, l'instance basée à Lausanne a plus que doublé les recettes de son programme "TOP" de sponsoring international. Côté accueil des Jeux, rompant avec la mise en concurrence publique des candidats selon un calendrier immuable, Thomas Bach a pour la première fois attribué deux éditions en septembre 2017, soit les JO-2024 à Paris et ceux de 2028 à Los Angeles. Le vote pour la présidence débute à 14h30 mercredi. (Belga)

En ouverture de la 137e Session du CIO mercredi, en ligne, qui doit le voir être réélu à la présidence mercredi après-midi, le dirigeant allemand, 67 ans, seul candidat à sa succession, a affirmé une fois de plus que la question n?était pas de savoir ?si? les jeux allaient avoir lieu, mais comment ils allaient pouvoir se dérouler. Il n'y a aucun doute que la cérémonie d'ouverture se déroulera le 23 juillet. Nous devons toujours être guidés par la science et les faits", a ajouté Thomas Bach, soulignant l'importance d?avoir rédigé les play-books détaillant les mesures de sécurité mise en place pour "assurer aux JO de Tokyo la santé et la sécurité des athlètes et tous les autres acteurs de l'évènement". Thomas Bach a pris à témoin l?organisation de quelque 270 événements de Coupe du monde ou de championnats du monde qui ont pu se dérouler ces derniers mois sur base de consignes de sécurité sanitaire très strictes. Le président du CIO s?est dit aussi confirmé dans ces propos par la possibilité de disposer d?un vaccin pour tout le monde d?ici la cérémonie d?ouverture le 23 juillet. Avant de reconduire leur président jusqu'en 2025, pour un second mandat, les 103 membres du CIO ont épluché le bilan de "l'Agenda 2020", feuille de route de Thomas Bach adoptée après son accession à la présidence en 2013, dont "85%" des propositions ont été mises en oeuvre. A l'actif de l'ancien champion olympique d'escrime, une sécurisation à long terme des intérêts du CIO, de ses ressources financières à l'organisation des Jeux Olympiques, menacée par la raréfaction des candidatures et l'explosion des coûts. Outre le retentissant accord signé en 2014 avec la chaîne américaine NBC, lui confiant pour 7,65 milliards de dollars (6,43 milliards d'euros) les droits TV des Jeux jusqu'en 2032, l'instance basée à Lausanne a plus que doublé les recettes de son programme "TOP" de sponsoring international. Côté accueil des Jeux, rompant avec la mise en concurrence publique des candidats selon un calendrier immuable, Thomas Bach a pour la première fois attribué deux éditions en septembre 2017, soit les JO-2024 à Paris et ceux de 2028 à Los Angeles. Le vote pour la présidence débute à 14h30 mercredi. (Belga)