Légende du commentaire sportif et roi du foot à la télévision, Thierry Roland est mort brutalement après avoir regardé vendredi soir sur le petit écran la victoire des Bleus contre l'Ukraine à l'Euro, qu'il aurait dû commenter au côté de son complice Jean-Michel Larqué.

"Mon cher Thierry", comme l'appelait son alter ego, a succombé à l'âge de 74 ans, dont plus de 50 ans à l'antenne, à un accident vasculaire cérébral, selon Jacques Vendroux, directeur des sports de Radio France et son ami intime depuis quatre décennies au moins.

"Il a regardé le match de l'équipe de France et puis il s'est endormi et il a fait un AVC vers 3 heures du matin. Les médecins ont essayé de le réanimer et Thierry n'est jamais reparti", a assuré Jacques Vendroux sur France Info en précisant qu'il lui avait encore parlé la veille.

La chaîne M6, pour laquelle Thierry Roland aurait dû reformer son duo avec "Jean Mi-Mi", a officialisé son décès samedi matin à la demande de la famille, sans toutefois préciser la date ni les causes de la mort. Cette nouvelle a cueilli par surprise la planète foot et le monde des journalistes sportifs en plein Euro 2012.

57 ans de carrière pour le "Monsieur Football" du PAF

Né le 4 août 1937 à Boulogne-Billancourt, Thierry Roland avait renoncé à l'Euro-2012 en Pologne et en Ukraine en raison d'une opération pour régler un problème de calcul biliaire. L'opération s'était bien passée, avait-il déclaré, mais il ne se sentait pas le courage de faire le déplacement pour commenter l'Euro comme prévu avec son éternel comparse, Jean-Michel Larqué, sur M6 cette fois.

Thierry Roland avait tenu alors à rassurer. "Après à la rentrée, je reprendrai avec Jean-Marc Ferreri puisque M6 a obtenu les droits de l'Europa League. Et je pourrai faire quelques matches avec Jean-Michel Larqué pour la coupe du monde du Brésil si on obtient quelques matches, et pour l'Euro-2016 dans tous les cas", avait-il assuré. Le 6 septembre 2011, il avait commenté, sur M6, le match entre la Roumanie et la France avec Jean-Michel Larqué.

Thierry Roland était le 'Monsieur football' du paysage audiovisuel français. En près de 57 ans de carrière, il a commenté 13 Coupes du monde et 9 Championnats d'Europe.

Petites phrases et dérapages

Thierry Roland, voix légendaire du football à la télévision, décédé à l'âge de 74 ans, devait une grande partie de sa réputation à ses "petites phrases" qui, lâchées en direct à l'antenne, ont souvent nourri la polémique.

La première remonte au 9 octobre 1976, lorsque, pendant un match de l'équipe de France contre la Bulgarie, à Sofia, il s'en prend violemment à l'arbitre écossais qui a sifflé un penalty en faveur des Bulgares. "M. Foote, vous êtes un salaud !", s'écrie-t-il en direct. Furieuse, la chaîne, Antenne 2, veut le sanctionner, mais recule face à la réaction des téléspectateurs qui envoient des lettres de soutien par centaines.

En 1986, lors du quart de finale du Mondial entre l'Angleterre et l'Argentine, il s'offusque du but de la main accordé à Maradona et prend à témoin Jean-Michel Larqué: "Honnêtement, Jean-Michel, ne croyez-vous pas qu'il y a autre chose qu'un arbitre tunisien pour arbitrer un match de cette importance ?". La phrase fait scandale et ses propos sont qualifiés de "racistes". Il s'en excusera ensuite auprès de la Tunisie et de l'arbitre, M. Ali Bennaceur, se défendant d'être xénophobe.

En 1997, le journaliste accorde cependant une interview au quotidien d'extrême droite Présent, ce qui contribue à brouiller un peu plus son image. "C'est vrai que Le Pen est un peu excessif, mais c'est vrai qu'il y a certains points sur lesquels je suis d'accord avec lui", explique-t-il en évoquant notamment la peine de mort. "Un piège", dira-t-il plus tard à propos de cet entretien, même si, cette fois-ci, il n'a pas l'excuse du direct.

En 1998, une de ses petites phrases en direct fait à nouveau recette, mais l'inspiration est plus heureuse. La France vient tout juste de remporter la Coupe du monde: "Je crois qu'après avoir vu ça, on peut mourir tranquille ! Enfin, le plus tard possible. Ah ! c'est superbe ! Quel pied ! Oh putain !"

Mais l'homme est incorrigible, et en 2002, lors d'un match entre la Corée du Sud et la France, il pouffe de rire à l'antenne et provoque une nouvelle polémique: "Il n'y a rien qui ressemble plus à un Coréen qu'un autre Coréen, surtout habillés en footballeurs, d'autant qu'ils mesurent tous 1,70 m, qu'ils sont tous bruns, à part le gardien".

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Légende du commentaire sportif et roi du foot à la télévision, Thierry Roland est mort brutalement après avoir regardé vendredi soir sur le petit écran la victoire des Bleus contre l'Ukraine à l'Euro, qu'il aurait dû commenter au côté de son complice Jean-Michel Larqué."Mon cher Thierry", comme l'appelait son alter ego, a succombé à l'âge de 74 ans, dont plus de 50 ans à l'antenne, à un accident vasculaire cérébral, selon Jacques Vendroux, directeur des sports de Radio France et son ami intime depuis quatre décennies au moins. "Il a regardé le match de l'équipe de France et puis il s'est endormi et il a fait un AVC vers 3 heures du matin. Les médecins ont essayé de le réanimer et Thierry n'est jamais reparti", a assuré Jacques Vendroux sur France Info en précisant qu'il lui avait encore parlé la veille. La chaîne M6, pour laquelle Thierry Roland aurait dû reformer son duo avec "Jean Mi-Mi", a officialisé son décès samedi matin à la demande de la famille, sans toutefois préciser la date ni les causes de la mort. Cette nouvelle a cueilli par surprise la planète foot et le monde des journalistes sportifs en plein Euro 2012.57 ans de carrière pour le "Monsieur Football" du PAFNé le 4 août 1937 à Boulogne-Billancourt, Thierry Roland avait renoncé à l'Euro-2012 en Pologne et en Ukraine en raison d'une opération pour régler un problème de calcul biliaire. L'opération s'était bien passée, avait-il déclaré, mais il ne se sentait pas le courage de faire le déplacement pour commenter l'Euro comme prévu avec son éternel comparse, Jean-Michel Larqué, sur M6 cette fois. Thierry Roland avait tenu alors à rassurer. "Après à la rentrée, je reprendrai avec Jean-Marc Ferreri puisque M6 a obtenu les droits de l'Europa League. Et je pourrai faire quelques matches avec Jean-Michel Larqué pour la coupe du monde du Brésil si on obtient quelques matches, et pour l'Euro-2016 dans tous les cas", avait-il assuré. Le 6 septembre 2011, il avait commenté, sur M6, le match entre la Roumanie et la France avec Jean-Michel Larqué.Thierry Roland était le 'Monsieur football' du paysage audiovisuel français. En près de 57 ans de carrière, il a commenté 13 Coupes du monde et 9 Championnats d'Europe.Petites phrases et dérapagesThierry Roland, voix légendaire du football à la télévision, décédé à l'âge de 74 ans, devait une grande partie de sa réputation à ses "petites phrases" qui, lâchées en direct à l'antenne, ont souvent nourri la polémique.La première remonte au 9 octobre 1976, lorsque, pendant un match de l'équipe de France contre la Bulgarie, à Sofia, il s'en prend violemment à l'arbitre écossais qui a sifflé un penalty en faveur des Bulgares. "M. Foote, vous êtes un salaud !", s'écrie-t-il en direct. Furieuse, la chaîne, Antenne 2, veut le sanctionner, mais recule face à la réaction des téléspectateurs qui envoient des lettres de soutien par centaines. En 1986, lors du quart de finale du Mondial entre l'Angleterre et l'Argentine, il s'offusque du but de la main accordé à Maradona et prend à témoin Jean-Michel Larqué: "Honnêtement, Jean-Michel, ne croyez-vous pas qu'il y a autre chose qu'un arbitre tunisien pour arbitrer un match de cette importance ?". La phrase fait scandale et ses propos sont qualifiés de "racistes". Il s'en excusera ensuite auprès de la Tunisie et de l'arbitre, M. Ali Bennaceur, se défendant d'être xénophobe. En 1997, le journaliste accorde cependant une interview au quotidien d'extrême droite Présent, ce qui contribue à brouiller un peu plus son image. "C'est vrai que Le Pen est un peu excessif, mais c'est vrai qu'il y a certains points sur lesquels je suis d'accord avec lui", explique-t-il en évoquant notamment la peine de mort. "Un piège", dira-t-il plus tard à propos de cet entretien, même si, cette fois-ci, il n'a pas l'excuse du direct. En 1998, une de ses petites phrases en direct fait à nouveau recette, mais l'inspiration est plus heureuse. La France vient tout juste de remporter la Coupe du monde: "Je crois qu'après avoir vu ça, on peut mourir tranquille ! Enfin, le plus tard possible. Ah ! c'est superbe ! Quel pied ! Oh putain !"Mais l'homme est incorrigible, et en 2002, lors d'un match entre la Corée du Sud et la France, il pouffe de rire à l'antenne et provoque une nouvelle polémique: "Il n'y a rien qui ressemble plus à un Coréen qu'un autre Coréen, surtout habillés en footballeurs, d'autant qu'ils mesurent tous 1,70 m, qu'ils sont tous bruns, à part le gardien".Sportfootmagazine.be, avec Belga