Le pilote germanophone, 9e après la première boucle du jour après avoir connu des problèmes de puissance moteur, a grappillé quelques places, profitant notamment de l'abandon du Français Sebastien Loeb (Ford Puma). Mais pas que. Thierry Neuville a continué à pousser et a fini par signer le 2e chrono de l'ES7 malgré une crevaison dans les 5 derniers kilomètres, a expliqué le pilote belge sur les réseaux sociaux. "On se bat pour essayer de faire des bons temps", avait-il communiqué auparavant. En tête, le Finlandais Kalle Rovanpera, le leader championnat du monde, possède 22.4secondes d'avance le Gallois Elfyn Evans (Toyota Yaris), qui était en tête en fin de matinée. L'Estonien Ött Tänak (Hyundai) est 3e à 25.3. Samedi, les pilotes devront parcourir 134,9 kilomètres chronométrés, autour du lac Elmenteita. La spéciale mythique de Soysambu, longue de près de 30 km et disputée à deux reprises, proposera un mélange de tous les ingrédients qui ont fait la renommée du rendez-vous kényan. En effet, les pilotes franchiront des rivières, passeront par des chemins escarpés, de grandes lignes droites ou encore de rapides courbes. Le Safari, absent du calendrier mondial entre 2002 et 2021, a été remporté l'année dernière par le Français Sébastien Ogier, 6e à l'issue de la journée de vendredi au volant de sa Toyota. (Belga)

Le pilote germanophone, 9e après la première boucle du jour après avoir connu des problèmes de puissance moteur, a grappillé quelques places, profitant notamment de l'abandon du Français Sebastien Loeb (Ford Puma). Mais pas que. Thierry Neuville a continué à pousser et a fini par signer le 2e chrono de l'ES7 malgré une crevaison dans les 5 derniers kilomètres, a expliqué le pilote belge sur les réseaux sociaux. "On se bat pour essayer de faire des bons temps", avait-il communiqué auparavant. En tête, le Finlandais Kalle Rovanpera, le leader championnat du monde, possède 22.4secondes d'avance le Gallois Elfyn Evans (Toyota Yaris), qui était en tête en fin de matinée. L'Estonien Ött Tänak (Hyundai) est 3e à 25.3. Samedi, les pilotes devront parcourir 134,9 kilomètres chronométrés, autour du lac Elmenteita. La spéciale mythique de Soysambu, longue de près de 30 km et disputée à deux reprises, proposera un mélange de tous les ingrédients qui ont fait la renommée du rendez-vous kényan. En effet, les pilotes franchiront des rivières, passeront par des chemins escarpés, de grandes lignes droites ou encore de rapides courbes. Le Safari, absent du calendrier mondial entre 2002 et 2021, a été remporté l'année dernière par le Français Sébastien Ogier, 6e à l'issue de la journée de vendredi au volant de sa Toyota. (Belga)