Le Saint-Vithois, au volant de sa Hyundai i20, a terminé 6e de la première spéciale du jour avant de remporter la deuxième et de prendre la 3e place de la troisième. "C'est une bonne matinée pour nous", a dit Neuville après la dernière spéciale. Malgré sa position d'ouvreur, le Belge a remporté la SS3: "Les conditions y étaient horribles, il n'y a pas de trajectoire et les roues patinent." Leader du classement des pilotes avec 23 points d'avance sur le Français Sébastien Ogier (M-Sport Ford), Neuville compte un retard de 13.1 secondes sur son équipier norvégien Andreas Mikkelsen. L'Irlandais Craig Breen (Citroën/+6.3) et le Norvégien Mads Ostberg (Citrën/+8.2) complète le podium provisoire. Ogier est lui 7e à 23.6 de Mikkelsen alors que l'Estonien Ott Tänak (Toyota), troisième au championnat du monde, est 9e à 33.4. La boucle de trois spéciales, disputée sur des routes caillouteuses très cassantes, sera répétée vendredi après-midi. Le WRC n'avait plus fait escale en Turquie depuis huit ans, et jamais dans la région de Marmaris. Il s'agit donc d'une découverte pour l'ensemble des équipes, pilotes et copilotes. (Belga)

Le Saint-Vithois, au volant de sa Hyundai i20, a terminé 6e de la première spéciale du jour avant de remporter la deuxième et de prendre la 3e place de la troisième. "C'est une bonne matinée pour nous", a dit Neuville après la dernière spéciale. Malgré sa position d'ouvreur, le Belge a remporté la SS3: "Les conditions y étaient horribles, il n'y a pas de trajectoire et les roues patinent." Leader du classement des pilotes avec 23 points d'avance sur le Français Sébastien Ogier (M-Sport Ford), Neuville compte un retard de 13.1 secondes sur son équipier norvégien Andreas Mikkelsen. L'Irlandais Craig Breen (Citroën/+6.3) et le Norvégien Mads Ostberg (Citrën/+8.2) complète le podium provisoire. Ogier est lui 7e à 23.6 de Mikkelsen alors que l'Estonien Ott Tänak (Toyota), troisième au championnat du monde, est 9e à 33.4. La boucle de trois spéciales, disputée sur des routes caillouteuses très cassantes, sera répétée vendredi après-midi. Le WRC n'avait plus fait escale en Turquie depuis huit ans, et jamais dans la région de Marmaris. Il s'agit donc d'une découverte pour l'ensemble des équipes, pilotes et copilotes. (Belga)