Le pilote germanophone, qui ne peut plus être mathématiquement sacré champion, a pu corriger certains aspects sur sa voiture entre les deux boucles de trois spéciales au programme vendredi. Thierry Neuville a ainsi réussi les deux meilleurs chronos dans les 4e et 5e spéciales pour passer en tête. "La voiture va beaucoup mieux. On va dans la bonne direction", avait-il déclaré. "Quand la route est plus sale, il faut être plus souple et rester dans la trajectoire." Thierry Neuville et Martijn Wydaeghe ont ensuite réalisé encore le temps scratch dans l'ES 6. "Je suis de plus en plus à l'aise avec la voiture. J'aurais pu être plus performant ce matin, mais on a bien roulé malgré le sous-virage. Demain, le profil des spéciales est un peu différent et j'ai vraiment hâte d'y être", a conclu le pilote belge sur les réseaux sociaux. Premier leader du jour, Evans a laissé la tête du rallye à Neuville après la cinquième spéciale quand il a failli perdre bien plus que la tête, percutant le décor dans un virage. Plus de peur que de mal pour le vice-champion du monde en titre, qui peut maintenir le suspens au championnat avant la dernière manche à Monza en Italie du 19 au 21 novembre. Thierry Neuville compte moins d'une seconde d'avance (0.7) sur le Gallois Elfyn Evans (Toyota Yaris) alors que le Français Sébastien Ogier (Toyota Yaris) qui pourrait déjà s'assurer d'un 8e titre mondial, est 3e à 19.4 secondes. Le Finlandais Kalle Rovänperra (Toyota Yaris), concurrent de Neuville au championnat pour la 3e place, est 4e à 38 secondes. Ött Tänak (Hyundaï), un rival aussi pour Neuville pour la 3e marche sur le podium final, a lui été contraint à l'abandon suite à une sortie de route dans l'ES 4. "La voiture est endommagée, on ne peut plus continuer", a commenté l'Estonien. "On est arrivé sans doute un peu trop vite dans le virage et on a bloqué les roues sur une route glissante." Avant ce Rallye sur les routes espagnoles, Ogier comptait 190 points pour 166 à Evans et 130 à Neuville. (Belga)

Le pilote germanophone, qui ne peut plus être mathématiquement sacré champion, a pu corriger certains aspects sur sa voiture entre les deux boucles de trois spéciales au programme vendredi. Thierry Neuville a ainsi réussi les deux meilleurs chronos dans les 4e et 5e spéciales pour passer en tête. "La voiture va beaucoup mieux. On va dans la bonne direction", avait-il déclaré. "Quand la route est plus sale, il faut être plus souple et rester dans la trajectoire." Thierry Neuville et Martijn Wydaeghe ont ensuite réalisé encore le temps scratch dans l'ES 6. "Je suis de plus en plus à l'aise avec la voiture. J'aurais pu être plus performant ce matin, mais on a bien roulé malgré le sous-virage. Demain, le profil des spéciales est un peu différent et j'ai vraiment hâte d'y être", a conclu le pilote belge sur les réseaux sociaux. Premier leader du jour, Evans a laissé la tête du rallye à Neuville après la cinquième spéciale quand il a failli perdre bien plus que la tête, percutant le décor dans un virage. Plus de peur que de mal pour le vice-champion du monde en titre, qui peut maintenir le suspens au championnat avant la dernière manche à Monza en Italie du 19 au 21 novembre. Thierry Neuville compte moins d'une seconde d'avance (0.7) sur le Gallois Elfyn Evans (Toyota Yaris) alors que le Français Sébastien Ogier (Toyota Yaris) qui pourrait déjà s'assurer d'un 8e titre mondial, est 3e à 19.4 secondes. Le Finlandais Kalle Rovänperra (Toyota Yaris), concurrent de Neuville au championnat pour la 3e place, est 4e à 38 secondes. Ött Tänak (Hyundaï), un rival aussi pour Neuville pour la 3e marche sur le podium final, a lui été contraint à l'abandon suite à une sortie de route dans l'ES 4. "La voiture est endommagée, on ne peut plus continuer", a commenté l'Estonien. "On est arrivé sans doute un peu trop vite dans le virage et on a bloqué les roues sur une route glissante." Avant ce Rallye sur les routes espagnoles, Ogier comptait 190 points pour 166 à Evans et 130 à Neuville. (Belga)