Régulier, Neuville a notamment signé le 2e temps de la 8e spéciale. "J'ai vraiment pris du plaisir à piloter dans cette spéciale", a-t-il déclaré à l'arrivée. Dans la très longue portion à Castagniccia (47,18 km), le Saint-Vithois a terminé 5e. "C'était une spéciale difficile avec beaucoup de parties glissantes. J'ai peut-être été trop prudent", a concédé Neuville, vainqueur en Corse en 2017. L'Espagnol Dani Sordo (Hyundai i20), vainqueur de l'ES 9, est 4e à 16.1 de Neuville. Le Français Sébastien Ogier (Citroën C3), sextuple champion du monde en titre, a grimpé d'une place samedi matin et pointe désormais à la 5e position, à 49.7 de Tänak. Déjà en difficulté vendredi, Sébastien Loeb (Hyundai i20) est parti à la faute dans l'ES 9. Le Français, nonuple champion du monde, pointe à la 8e place à 3:12.5 de la tête. Le Tour de Corse, premier rallye entièrement disputé sur asphalte cette saison, a été largement remodelé par rapport à l'édition 2018. En effet, seules deux spéciales ont été conservées et plus des trois quarts de la distance chronométrée reviennent après quelques années d'absence, ou sont tout simplement inédits. La boucle matinale sera répétée une seconde fois samedi après-midi. Dimanche, deux dernières spéciales viendront composer le programme de l'ultime journée de cette 62e édition du "rallye des 10.000 virages". (Belga)