Le Saint-Vithois a connu une journée contrastée. Il ne fut que 8e de la première portion chronométrée (ES9, La Bréole-Selonnet) à 42.2 secondes de Sébastien Ogier. Le champion du monde en titre en avait profité pour reprendre la première place du général à son équipier Elfyn Evans pour 10.4 secondes. Neuville accusait alors 1:33.9 de retard mais profitant d'une crevaison d'Ott Tänak (Hyundai), il se retrouvait 4e au classement. Changement de scénario sur la neige de l'ES 10 (Saint-Clément-Freissinières). Neuville signait son premier "scratch" avec Martijn Wydaghe à ses côtés. Ogier terminait 6e et cédait 42.2 secondes au Belge tout en creusant l'écart sur Evans (14.3). Neuville revenait à 51.7 secondes d'Ogier mais surtout à 1.4 seconde de la 3e place du Finlandais Kalle Rovanperä (Toyota). Tänak, victime d'une seconde crevaison et n'ayant plus de roue de secours, a dû rejoindre l'assistance sur trois roues, une infraction au règlement synonyme de mise hors course et d'abandon. L'Estonien ne pourra participer au Rally 2 dimanche et ne marquera pas de point. Dans la 3e et dernière spéciale, la même que la première du jour mais cette fois disputée en plein jour, Neuville a de nouveau concédé du temps. Le meilleur pilote Hyundai a fini 4e à 13.4 secondes d'Evans et à 5.6 de Robvanperä, 3e. Ogier, 2e chrono à 1.3 secondes, abordera l'ultime journée avec 13 secondes d'avance sur Evans. Il peut remporter son 7e Monte Carlo dimanche ce qui constituerait sa 50e victoire en WRC. Interrogé à l'issue de la dernière spéciale samedi, Thierry Neuville a confié : "Ce fut encore une journée de défis délicats. Ce ne fut pas la grande attaque. Mais ça va. Il y avait moins de glace que sur nos notes. Je n'ai pas pris de risques." Dimanche, quatre spéciales sont programmées à partir de 8h30, avec le départ de la Power Stage, l'ultime secteur chronométré, à 12h18. (Belga)

Le Saint-Vithois a connu une journée contrastée. Il ne fut que 8e de la première portion chronométrée (ES9, La Bréole-Selonnet) à 42.2 secondes de Sébastien Ogier. Le champion du monde en titre en avait profité pour reprendre la première place du général à son équipier Elfyn Evans pour 10.4 secondes. Neuville accusait alors 1:33.9 de retard mais profitant d'une crevaison d'Ott Tänak (Hyundai), il se retrouvait 4e au classement. Changement de scénario sur la neige de l'ES 10 (Saint-Clément-Freissinières). Neuville signait son premier "scratch" avec Martijn Wydaghe à ses côtés. Ogier terminait 6e et cédait 42.2 secondes au Belge tout en creusant l'écart sur Evans (14.3). Neuville revenait à 51.7 secondes d'Ogier mais surtout à 1.4 seconde de la 3e place du Finlandais Kalle Rovanperä (Toyota). Tänak, victime d'une seconde crevaison et n'ayant plus de roue de secours, a dû rejoindre l'assistance sur trois roues, une infraction au règlement synonyme de mise hors course et d'abandon. L'Estonien ne pourra participer au Rally 2 dimanche et ne marquera pas de point. Dans la 3e et dernière spéciale, la même que la première du jour mais cette fois disputée en plein jour, Neuville a de nouveau concédé du temps. Le meilleur pilote Hyundai a fini 4e à 13.4 secondes d'Evans et à 5.6 de Robvanperä, 3e. Ogier, 2e chrono à 1.3 secondes, abordera l'ultime journée avec 13 secondes d'avance sur Evans. Il peut remporter son 7e Monte Carlo dimanche ce qui constituerait sa 50e victoire en WRC. Interrogé à l'issue de la dernière spéciale samedi, Thierry Neuville a confié : "Ce fut encore une journée de défis délicats. Ce ne fut pas la grande attaque. Mais ça va. Il y avait moins de glace que sur nos notes. Je n'ai pas pris de risques." Dimanche, quatre spéciales sont programmées à partir de 8h30, avec le départ de la Power Stage, l'ultime secteur chronométré, à 12h18. (Belga)