"Le volume considérable de racisme, d'intimidation et de torture mentale qui en résulte est trop toxique pour être ignoré", a estime l'entraîneur dans un message en anglais envoyé sur Twitter, Facebook et Instagram à ses 14,8 millions de followers. L'ex-attaquant d'Arsenal et du FC Barcelone (43 ans), qui vient de quitter pour raisons familiales ses fonctions d'entraîneur du CF Montréal, a appelé à la "responsabilité" et demandé "aux personnes aux commandes de réguler leurs plateformes avec autant de vigueur et de férocité que ce qu'elles font quand on porte atteinte aux droits d'auteur". "Il est beaucoup trop facile de créer un compte, de l'utiliser pour intimider et harceler sans conséquence tout en restant anonyme", a-t-il aussi avancé. "Tant que ça n'aura pas changé, je désactiverai mes comptes sur toutes les plateformes sociales. J'espère que le changement se produira bientôt". Comme d'autres géants de la high tech, Twitter est de plus en plus critiqué pour faciliter les torrents d'invectives contre les utilisateurs, généralement à partir de comptes anonymes, dans des publications souvent racistes ou misogynes. Twitter a assuré, dans un communiqué publié la semaine dernière, qu'il n'y avait "pas de place pour les abus racistes" sur sa plateforme et qu'il travaillait à réprimer les abus contre les footballeurs. La décision de Thierry Henry de désactiver ses comptes sur les réseaux sociaux intervient quelques jours après celle de l'Américaine Chrissy Teigen, top-model et auteur de livres de cuisine, de quitter Twitter après avoir subi des injures. (Belga)

"Le volume considérable de racisme, d'intimidation et de torture mentale qui en résulte est trop toxique pour être ignoré", a estime l'entraîneur dans un message en anglais envoyé sur Twitter, Facebook et Instagram à ses 14,8 millions de followers. L'ex-attaquant d'Arsenal et du FC Barcelone (43 ans), qui vient de quitter pour raisons familiales ses fonctions d'entraîneur du CF Montréal, a appelé à la "responsabilité" et demandé "aux personnes aux commandes de réguler leurs plateformes avec autant de vigueur et de férocité que ce qu'elles font quand on porte atteinte aux droits d'auteur". "Il est beaucoup trop facile de créer un compte, de l'utiliser pour intimider et harceler sans conséquence tout en restant anonyme", a-t-il aussi avancé. "Tant que ça n'aura pas changé, je désactiverai mes comptes sur toutes les plateformes sociales. J'espère que le changement se produira bientôt". Comme d'autres géants de la high tech, Twitter est de plus en plus critiqué pour faciliter les torrents d'invectives contre les utilisateurs, généralement à partir de comptes anonymes, dans des publications souvent racistes ou misogynes. Twitter a assuré, dans un communiqué publié la semaine dernière, qu'il n'y avait "pas de place pour les abus racistes" sur sa plateforme et qu'il travaillait à réprimer les abus contre les footballeurs. La décision de Thierry Henry de désactiver ses comptes sur les réseaux sociaux intervient quelques jours après celle de l'Américaine Chrissy Teigen, top-model et auteur de livres de cuisine, de quitter Twitter après avoir subi des injures. (Belga)