Alors qu'elle a toujours eu du mal contre les équipes du top mondial comme l'Argentine, l'Espagne ou le Portugal, la génération dorée des Diables Rouges peut-elle réussir un exploit contre une équipe du calibre du Brésil ou de l'Allemagne, qu'elle pourrait rencontrer en quarts de finale de la Coupe du monde? "Évidemment, il faut de la chance, tu peux avoir un carton rouge, une blessure... Mais si on joue maintenant contre une grande équipe, on peut gagner. On peut aussi perdre, mais je sens qu'on est capable de gagner contre chaque équipe", pense Courtois. Cet optimisme, Courtois le tire aussi des progrès tactiques réalisés depuis l'arrivée de Roberto Martinez à la tête de l'équipe nationale. "On travaille l'aspect tactique. On a eu des séances vidéos pour voir ce qu'on peut améliorer, même après le match contre le Portugal. Ce sont des trucs qu'on ne faisait pas avant. En ce qui concerne la tactique, on avance. L'objectif est de jouer comme la Belgique. On ne doit pas penser 'Eden Hazard et moi on joue comme à Chelsea, Kevin De Bruyne et Vincent Kompany comme à City', et ainsi de suite. Il faut penser comme une seule tête quand on presse, quand on défend, quand on attaque... Si on y arrive, on a de bonnes chances d'avancer." (Belga)

Alors qu'elle a toujours eu du mal contre les équipes du top mondial comme l'Argentine, l'Espagne ou le Portugal, la génération dorée des Diables Rouges peut-elle réussir un exploit contre une équipe du calibre du Brésil ou de l'Allemagne, qu'elle pourrait rencontrer en quarts de finale de la Coupe du monde? "Évidemment, il faut de la chance, tu peux avoir un carton rouge, une blessure... Mais si on joue maintenant contre une grande équipe, on peut gagner. On peut aussi perdre, mais je sens qu'on est capable de gagner contre chaque équipe", pense Courtois. Cet optimisme, Courtois le tire aussi des progrès tactiques réalisés depuis l'arrivée de Roberto Martinez à la tête de l'équipe nationale. "On travaille l'aspect tactique. On a eu des séances vidéos pour voir ce qu'on peut améliorer, même après le match contre le Portugal. Ce sont des trucs qu'on ne faisait pas avant. En ce qui concerne la tactique, on avance. L'objectif est de jouer comme la Belgique. On ne doit pas penser 'Eden Hazard et moi on joue comme à Chelsea, Kevin De Bruyne et Vincent Kompany comme à City', et ainsi de suite. Il faut penser comme une seule tête quand on presse, quand on défend, quand on attaque... Si on y arrive, on a de bonnes chances d'avancer." (Belga)