La finale dames, programmée jeudi soir (21h00 locales) au "Tokyo Metropolitan Gymnasium", mettra aux prises Chen Meng à Sun Yingsha, classées respectivement aux 1re et 2e places mondiales. La finale messieurs opposera vendredi à la même heure Fan Zhendong, N.1 mondial, à Ma Long, médaillé d'or à Rio en 2016. Les autres nations se disputeront les médailles de bronze, miettes laissées par les Chinois qui n'ont droit, comme les autres, qu'à deux représentants par épreuve. La suprématie chinoise avait tout de même été éraflée lundi. En finale du double mixte, une nouvelle épreuve au programme des Jeux, la paire japonaise Jun Mizutani/Mima Ito a dominé les Chinois Xu Xin/Liu Shiwen à l'issue d'un thriller en sept manches (5-11, 7-11, 11-8, 11-9, 11-9, 6-11, 11-6). C'était seulement la cinquième médaille d'or qui échappait à l'Empire du Milieu dans l'histoire du "ping" olympique (sur 33 distribuées), la première depuis 2004. (Belga)

La finale dames, programmée jeudi soir (21h00 locales) au "Tokyo Metropolitan Gymnasium", mettra aux prises Chen Meng à Sun Yingsha, classées respectivement aux 1re et 2e places mondiales. La finale messieurs opposera vendredi à la même heure Fan Zhendong, N.1 mondial, à Ma Long, médaillé d'or à Rio en 2016. Les autres nations se disputeront les médailles de bronze, miettes laissées par les Chinois qui n'ont droit, comme les autres, qu'à deux représentants par épreuve. La suprématie chinoise avait tout de même été éraflée lundi. En finale du double mixte, une nouvelle épreuve au programme des Jeux, la paire japonaise Jun Mizutani/Mima Ito a dominé les Chinois Xu Xin/Liu Shiwen à l'issue d'un thriller en sept manches (5-11, 7-11, 11-8, 11-9, 11-9, 6-11, 11-6). C'était seulement la cinquième médaille d'or qui échappait à l'Empire du Milieu dans l'histoire du "ping" olympique (sur 33 distribuées), la première depuis 2004. (Belga)