Le 2 avril dernier, le conseil d'administration de la Pro League avait conseillé d'arrêter définitivement la compétition. Une décision qui doit encore être validée lors de l'assemblée générale du 27 avril prochain. Cette réunion devait se dérouler vendredi mais a été reportée en raison de la tenue d'un Conseil national de sécurité le même jour. Telenet, Proximus et VOO, les trois détenteurs des droits depuis 2014, ont déjà payé la dernière tranche des droits TV à la Pro League. Ils ont donc payé pour des matches qui risquent de ne pas avoir lieu. "Telenet demande à présent à la Pro League d'accepter un dialogue formel concernant le remboursement de l'avance sur les droits de télévision. L'opérateur souhaite examiner les différentes possibilités pour récupérer les fonds liés aux matches non joués au cas où la recommandation du conseil d'administration serait confirmée par l'assemblée générale de la Pro League", a précisé Telenet dans son communiqué. "Début avril, le conseil d'administration de la Pro League a recommandé d'interrompre la compétition. Cependant, les titulaires des droits n'en ont pas été informés de manière proactive. Telenet reconnaît naturellement le caractère prépondérant de la santé des joueurs et des fans. Elle ne demande donc pas que la compétition reprenne, mais que les titulaires des droits puissent récupérer au pro rata les sommes déjà payées pour les droits de télévision. Le remboursement pourrait par exemple être échelonné ou le montant pourrait être converti en à-valoir qui accorderait aux trois opérateurs les droits de retransmission d'un nombre identique de matches lors de la prochaine saison", a conclu Telenet. À partir de la saison prochaine, les droits TV de la Pro League seront détenus par Eleven Sports. (Belga)

Le 2 avril dernier, le conseil d'administration de la Pro League avait conseillé d'arrêter définitivement la compétition. Une décision qui doit encore être validée lors de l'assemblée générale du 27 avril prochain. Cette réunion devait se dérouler vendredi mais a été reportée en raison de la tenue d'un Conseil national de sécurité le même jour. Telenet, Proximus et VOO, les trois détenteurs des droits depuis 2014, ont déjà payé la dernière tranche des droits TV à la Pro League. Ils ont donc payé pour des matches qui risquent de ne pas avoir lieu. "Telenet demande à présent à la Pro League d'accepter un dialogue formel concernant le remboursement de l'avance sur les droits de télévision. L'opérateur souhaite examiner les différentes possibilités pour récupérer les fonds liés aux matches non joués au cas où la recommandation du conseil d'administration serait confirmée par l'assemblée générale de la Pro League", a précisé Telenet dans son communiqué. "Début avril, le conseil d'administration de la Pro League a recommandé d'interrompre la compétition. Cependant, les titulaires des droits n'en ont pas été informés de manière proactive. Telenet reconnaît naturellement le caractère prépondérant de la santé des joueurs et des fans. Elle ne demande donc pas que la compétition reprenne, mais que les titulaires des droits puissent récupérer au pro rata les sommes déjà payées pour les droits de télévision. Le remboursement pourrait par exemple être échelonné ou le montant pourrait être converti en à-valoir qui accorderait aux trois opérateurs les droits de retransmission d'un nombre identique de matches lors de la prochaine saison", a conclu Telenet. À partir de la saison prochaine, les droits TV de la Pro League seront détenus par Eleven Sports. (Belga)