Le voilier néo-zélandais a facilement remporté la première avec 31 secondes d'avance sur le défi italien, avant que celui-ci ne s'impose de justesse dans la deuxième, en coupant la ligne d'arrivée virtuelle sept secondes devant son adversaire. "Nous avons suivi notre plan, avons gardé notre sang-froid et le bateau a fait le reste", a déclaré Jimmy Spithill, le skipper australien de Luna Rossa, après l'égalisation de son équipage. "C'est formidable d'être compétitif". "Nous avons eu l'air d'être un peu rouillés sur cette dernière (régate). Ca n'est un secret pour personne que nous n'avions pas couru depuis un bon bout de temps", a déclaré Peter Burling, le skipper de Team New Zealand, "et la moindre erreur se paye cash". Les régates N.3 et N.4 de la 36e édition de la Coupe de l'America, qui se dispute au meilleur des 13 manches, auront lieu vendredi. (Belga)

Le voilier néo-zélandais a facilement remporté la première avec 31 secondes d'avance sur le défi italien, avant que celui-ci ne s'impose de justesse dans la deuxième, en coupant la ligne d'arrivée virtuelle sept secondes devant son adversaire. "Nous avons suivi notre plan, avons gardé notre sang-froid et le bateau a fait le reste", a déclaré Jimmy Spithill, le skipper australien de Luna Rossa, après l'égalisation de son équipage. "C'est formidable d'être compétitif". "Nous avons eu l'air d'être un peu rouillés sur cette dernière (régate). Ca n'est un secret pour personne que nous n'avions pas couru depuis un bon bout de temps", a déclaré Peter Burling, le skipper de Team New Zealand, "et la moindre erreur se paye cash". Les régates N.3 et N.4 de la 36e édition de la Coupe de l'America, qui se dispute au meilleur des 13 manches, auront lieu vendredi. (Belga)