"C'était très nerveux dans les derniers kilomètres. Je ne suis pas vraiment un fan de sprint à plusieurs et je n'en fais d'ailleurs pas beaucoup", a déclaré Taminiaux. "Ici, j'ai été parfaitement emmené par Michael Gogl et Julien Vermote. Ils ont fait le travail jusqu'au dernier virage à gauche, et ensuite c'était à moi de jouer. J'ai tourné vers la dernière ligne droite en cinquième position. Ça s'est avéré parfait. Je pouvais attendre et attaquer quand c'était nécessaire. Je me suis lancé peut-être un peu trop tôt. Je pensais que je n'avais pas assez de vitesse, mais j'ai visiblement mal évalué la situation. J'ai pensé que le coureur de Bingoal Pauwels Sauces avait gagné, mais ce n'était pas le cas." Taminiaux n'a pas eu de chance en chutant lors de la deuxième étape du Tour d'Antalya, où il s'est cassé la clavicule. "Le début de ma saison n'a effectivement pas été très rose. Peut-être me suis-je surpris moi-même aujourd'hui. Dans un petit groupe, je suis assez rapide pour l'emporter, mais dans un sprint de masse, Cela ne s'est pas beaucoup produit dans ma carrière. La seule autre fois était peut-être au Grand Prix Claude Criquielion en 2018. L'étape de samedi au Mont Cassel me semble bien. J'aime les parcours plus difficiles et je vais certainement tenter ma chance." (Belga)

"C'était très nerveux dans les derniers kilomètres. Je ne suis pas vraiment un fan de sprint à plusieurs et je n'en fais d'ailleurs pas beaucoup", a déclaré Taminiaux. "Ici, j'ai été parfaitement emmené par Michael Gogl et Julien Vermote. Ils ont fait le travail jusqu'au dernier virage à gauche, et ensuite c'était à moi de jouer. J'ai tourné vers la dernière ligne droite en cinquième position. Ça s'est avéré parfait. Je pouvais attendre et attaquer quand c'était nécessaire. Je me suis lancé peut-être un peu trop tôt. Je pensais que je n'avais pas assez de vitesse, mais j'ai visiblement mal évalué la situation. J'ai pensé que le coureur de Bingoal Pauwels Sauces avait gagné, mais ce n'était pas le cas." Taminiaux n'a pas eu de chance en chutant lors de la deuxième étape du Tour d'Antalya, où il s'est cassé la clavicule. "Le début de ma saison n'a effectivement pas été très rose. Peut-être me suis-je surpris moi-même aujourd'hui. Dans un petit groupe, je suis assez rapide pour l'emporter, mais dans un sprint de masse, Cela ne s'est pas beaucoup produit dans ma carrière. La seule autre fois était peut-être au Grand Prix Claude Criquielion en 2018. L'étape de samedi au Mont Cassel me semble bien. J'aime les parcours plus difficiles et je vais certainement tenter ma chance." (Belga)