Tajon Buchanan l'admet lui-même : "Jusqu'à présent, il y a eu des hauts et des bas depuis mon arrivée. Après deux matchs, j'ai dû rejoindre l'équipe nationale et quand je suis revenu, j'ai été contrôlé positif au coronavirus." Depuis son passage de la MLS au FC Bruges, le Canadien n'a disputé que cinq matches et n'a délivré qu'un seul assist.

Il doit encore s'adapter à une nouvelle équipe qui elle-même subit des changements depuis l'arrivée d'un nouvel entraîneur. "Je découvre un nouveau pays, très loin de chez moi, un autre championnat, une autre équipe et un autre poste. Il faut juste que je m'habitue à tout cela. Bientôt, tout ira mieux. Je suis venu ici pour aider l'équipe à gagner des matches et à devenir championne. Où que je sois, j'essaie de faire la différence".

Au Canada, Buchanan a commencé à jouer au football au Brampton Youth Soccer Club à l'âge de huit ans, et quatre ans plus tard, il est parti avec son entraîneur à l'académie Mississauga Falcons, dans l'état voisin de l'Ontario. "Dans mes rêves, je me voyais jouer en Europe."

Un très grand rêve pour un jeune joueur évoluant au sein d'un club amateur qui n'a jamais été repris en sélections nationales de jeunes. "J'ai toujours pensé que j'étais un joueur talentueux, mais apparemment je ne l'étais pas pour les autres. (rires) Cela m'a procuré une motivation supplémentaire et m'a aidé à arriver là où je suis maintenant. Si vous n'évoluiez pas dans l'une des grandes académies du pays, on ne vous regardait même pas et vous deviez travailler deux fois plus dur."

La révélation

C'est en 2021 qu'il se révèle définitivement. Sous les couleurs de New England Revolution, il réussit une si belle saison qu'il a fini par figurer dans l'équipe de l'année de la MLS. Avec le Canada, il a été élu meilleur jeune joueur du Championnat des Amériques et des Caraïbes et se trouvait aussi dans le onze idéal du tournoi.

"En effet, c'était ma meilleure saison depuis mes débuts dans le football. Je me suis senti à l'aise dans une équipe où chacun se donnait de la confiance et où l'on se sentait bien. Je pouvais aussi pleinement utiliser mes qualités à la position à laquelle j'évoluais." Il était heureux, mais pas surpris. "Je savais que c'était en moi. J'étais convaincu que dans la vie, on peut réaliser ses rêves si l'on y croit et si l'on travaille pour les réaliser."

Lisez l'interview complète du nouveau transfuge canadien du FC Bruges en néerlandais sur KW.be.

Tajon Buchanan l'admet lui-même : "Jusqu'à présent, il y a eu des hauts et des bas depuis mon arrivée. Après deux matchs, j'ai dû rejoindre l'équipe nationale et quand je suis revenu, j'ai été contrôlé positif au coronavirus." Depuis son passage de la MLS au FC Bruges, le Canadien n'a disputé que cinq matches et n'a délivré qu'un seul assist.Il doit encore s'adapter à une nouvelle équipe qui elle-même subit des changements depuis l'arrivée d'un nouvel entraîneur. "Je découvre un nouveau pays, très loin de chez moi, un autre championnat, une autre équipe et un autre poste. Il faut juste que je m'habitue à tout cela. Bientôt, tout ira mieux. Je suis venu ici pour aider l'équipe à gagner des matches et à devenir championne. Où que je sois, j'essaie de faire la différence".Au Canada, Buchanan a commencé à jouer au football au Brampton Youth Soccer Club à l'âge de huit ans, et quatre ans plus tard, il est parti avec son entraîneur à l'académie Mississauga Falcons, dans l'état voisin de l'Ontario. "Dans mes rêves, je me voyais jouer en Europe."Un très grand rêve pour un jeune joueur évoluant au sein d'un club amateur qui n'a jamais été repris en sélections nationales de jeunes. "J'ai toujours pensé que j'étais un joueur talentueux, mais apparemment je ne l'étais pas pour les autres. (rires) Cela m'a procuré une motivation supplémentaire et m'a aidé à arriver là où je suis maintenant. Si vous n'évoluiez pas dans l'une des grandes académies du pays, on ne vous regardait même pas et vous deviez travailler deux fois plus dur."C'est en 2021 qu'il se révèle définitivement. Sous les couleurs de New England Revolution, il réussit une si belle saison qu'il a fini par figurer dans l'équipe de l'année de la MLS. Avec le Canada, il a été élu meilleur jeune joueur du Championnat des Amériques et des Caraïbes et se trouvait aussi dans le onze idéal du tournoi."En effet, c'était ma meilleure saison depuis mes débuts dans le football. Je me suis senti à l'aise dans une équipe où chacun se donnait de la confiance et où l'on se sentait bien. Je pouvais aussi pleinement utiliser mes qualités à la position à laquelle j'évoluais." Il était heureux, mais pas surpris. "Je savais que c'était en moi. J'étais convaincu que dans la vie, on peut réaliser ses rêves si l'on y croit et si l'on travaille pour les réaliser."Lisez l'interview complète du nouveau transfuge canadien du FC Bruges en néerlandais sur KW.be.