"Ce que je faisais quand Jumbo-Visma a lancé son attaque ? Je roulais sur mon vélo et je me battais pour les positions dans le peloton", a déclaré le double vainqueur du Tour après l'étape. "On pouvait s'attendre à quelque chose de ce genre. Wout van Aert était clairement le plus fort aujourd'hui, il a explosé tout le monde, c'est un vainqueur très méritant. Cela roulait très vite sur la fin et Van Aert était en feu. S'il y avait une équipe capable d'attaquer de cette façon-là, c'était bien la Jumbo-Visma. Ils l'ont déjà fait auparavant et ils sont très forts. J'étais en train de revenir de l'arrière quand il a attaqué. Et quand j'ai vu qu'il avait lâché Vingegaard, j'ai arrêté de m'inquiéter", dit le Slovène, 26e de l'étape et 3e du général à 32 secondes du maillot jaune de Wout van Aert. C'est une étape de pavés qui attend le peloton mercredi, 157 km entre Lille et Arenberg, sur un parcours empruntant des secteurs pavés de Paris-Roubaix. "Demain, ce sera une étape difficile, je m'attends à une grosse journée et j'espère qu'il n'y aura pas de chutes chez nous", dit Pogacar. "Je pense qu'on va bien s'amuser? mais ceux qui seront dans leur canapé encore plus". (Belga)

"Ce que je faisais quand Jumbo-Visma a lancé son attaque ? Je roulais sur mon vélo et je me battais pour les positions dans le peloton", a déclaré le double vainqueur du Tour après l'étape. "On pouvait s'attendre à quelque chose de ce genre. Wout van Aert était clairement le plus fort aujourd'hui, il a explosé tout le monde, c'est un vainqueur très méritant. Cela roulait très vite sur la fin et Van Aert était en feu. S'il y avait une équipe capable d'attaquer de cette façon-là, c'était bien la Jumbo-Visma. Ils l'ont déjà fait auparavant et ils sont très forts. J'étais en train de revenir de l'arrière quand il a attaqué. Et quand j'ai vu qu'il avait lâché Vingegaard, j'ai arrêté de m'inquiéter", dit le Slovène, 26e de l'étape et 3e du général à 32 secondes du maillot jaune de Wout van Aert. C'est une étape de pavés qui attend le peloton mercredi, 157 km entre Lille et Arenberg, sur un parcours empruntant des secteurs pavés de Paris-Roubaix. "Demain, ce sera une étape difficile, je m'attends à une grosse journée et j'espère qu'il n'y aura pas de chutes chez nous", dit Pogacar. "Je pense qu'on va bien s'amuser? mais ceux qui seront dans leur canapé encore plus". (Belga)