"C'est incroyable", a réagi Pogacar au micro de l'organisation. "Je me sentais bien après ma victoire de mercredi. Je prends du plaisir depuis le début du Tour et je suis très heureux de la victoire." Comme mercredi, Pogacar s'est retrouvé en tête avec Jonas Vingegaard et Richard Carapaz dans les derniers mètres de la montée vers Luz-Ardiden. "C'était une course très difficile avec un gros tempo dans la montée du Tourmalet. Le plus important était de rester concentré. Dans l'ascension finale, j'étais à fond." Avec 5:45 d'avance sur Vingegaard et 5:51 sur Carapaz, le Slovène s'est envolé encore un peu plus au classement général. Malgré sa large avance et trois étapes encore à disputer, 'Pogi' reste prudent avant l'arrivée à Paris. "Il reste trois jours avant Paris, on ne sait jamais ce qui peut arriver même si c'est bien parti. En ce qui concerne le contre-la-montre de samedi, ce sera une nouvelle expérience pour moi dans une discipline dans laquelle je travaille dur. Perdre six minutes sur un chrono, c'est déjà arrivé mais je reste confiant." (Belga)

"C'est incroyable", a réagi Pogacar au micro de l'organisation. "Je me sentais bien après ma victoire de mercredi. Je prends du plaisir depuis le début du Tour et je suis très heureux de la victoire." Comme mercredi, Pogacar s'est retrouvé en tête avec Jonas Vingegaard et Richard Carapaz dans les derniers mètres de la montée vers Luz-Ardiden. "C'était une course très difficile avec un gros tempo dans la montée du Tourmalet. Le plus important était de rester concentré. Dans l'ascension finale, j'étais à fond." Avec 5:45 d'avance sur Vingegaard et 5:51 sur Carapaz, le Slovène s'est envolé encore un peu plus au classement général. Malgré sa large avance et trois étapes encore à disputer, 'Pogi' reste prudent avant l'arrivée à Paris. "Il reste trois jours avant Paris, on ne sait jamais ce qui peut arriver même si c'est bien parti. En ce qui concerne le contre-la-montre de samedi, ce sera une nouvelle expérience pour moi dans une discipline dans laquelle je travaille dur. Perdre six minutes sur un chrono, c'est déjà arrivé mais je reste confiant." (Belga)