Pogacar, 22 ans, a dévoilé son programme pour la nouvelle saison qu'il débutera lors du Tour des Emirats arabes unis avant de prendre la route des Strade Bianche, du Tirreno-Adriatico et du Tour du Pays basque. Le Slovène participera ensuite aux classiques ardennaises avec l'Amstel Gold Race, la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège. Après une pause, il prendra la départ du Critérium du Dauphiné pour préparer le Tour de France. Après la Grande Boucle, les Jeux Olympiques et le Tour d'Espagne figureront encore à son programme. Après avoir remporté le Tour de France sans équipier en haute montagne, Pogacar a vu son équipe se renforcer cet hiver avec les arrivées de Marc Hirschi, Rafal Majka et Matteo Trentin. "Notre équipe est plus forte que l'an dernier", a affirmé le Slovène. "Je suis convaincu que l'équipe a fait un pas en avant. L'ambiance était excellente lors du stage et je suis confiant pour le Tour. Un Tour de France où il figure logiquement parmi les favoris en tant que tenant du titre. "Je sais que ce sera plus difficile à cause de cela", a-t-il ajouté. "Mais cela ne me fait pas peur. Je n'ai pas besoin d'une préparation mentale particulière. C'est la première fois que je me retrouve dans une telle situation mais je suis motivé pour rouler un bon Tour. Si je suis le grand favori? Il y a beaucoup de concurrents et de chemin à parcourir avant le départ." Le Slovène a également été interrogé sur les déclarations de Tom Dumoulin et Primoz Roglic dans un documentaire diffusé sur la chaîne néerlandaise NOS. Les deux coureurs de Jumbo-Visma s'étaient interrogés sur la performance de Pogacar dans le dernier contre-la-montre de la Planche des Belles Filles où il avait repris près de deux minutes à Roglic pour remporter le Tour. "Ces déclarations ont été faites à chaud après la déception d'avoir perdu le Tour", a réagi Pogacar. "Non, ça ne m'intéresse pas. Il n'y a rien de spécial ou d'incroyable dans mon contre-la-montre. Je m'étais bien préparé, j'avais très souvent fait des reconnaissances avec l'équipe et je m'étais entraîné au changement de vélo. L'équipe m'a parfaitement guidé depuis la voiture et j'ai eu de très bonnes jambes. Toutes ces choses réunies m'ont permis d'obtenir un excellent résultat." (Belga)

Pogacar, 22 ans, a dévoilé son programme pour la nouvelle saison qu'il débutera lors du Tour des Emirats arabes unis avant de prendre la route des Strade Bianche, du Tirreno-Adriatico et du Tour du Pays basque. Le Slovène participera ensuite aux classiques ardennaises avec l'Amstel Gold Race, la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège. Après une pause, il prendra la départ du Critérium du Dauphiné pour préparer le Tour de France. Après la Grande Boucle, les Jeux Olympiques et le Tour d'Espagne figureront encore à son programme. Après avoir remporté le Tour de France sans équipier en haute montagne, Pogacar a vu son équipe se renforcer cet hiver avec les arrivées de Marc Hirschi, Rafal Majka et Matteo Trentin. "Notre équipe est plus forte que l'an dernier", a affirmé le Slovène. "Je suis convaincu que l'équipe a fait un pas en avant. L'ambiance était excellente lors du stage et je suis confiant pour le Tour. Un Tour de France où il figure logiquement parmi les favoris en tant que tenant du titre. "Je sais que ce sera plus difficile à cause de cela", a-t-il ajouté. "Mais cela ne me fait pas peur. Je n'ai pas besoin d'une préparation mentale particulière. C'est la première fois que je me retrouve dans une telle situation mais je suis motivé pour rouler un bon Tour. Si je suis le grand favori? Il y a beaucoup de concurrents et de chemin à parcourir avant le départ." Le Slovène a également été interrogé sur les déclarations de Tom Dumoulin et Primoz Roglic dans un documentaire diffusé sur la chaîne néerlandaise NOS. Les deux coureurs de Jumbo-Visma s'étaient interrogés sur la performance de Pogacar dans le dernier contre-la-montre de la Planche des Belles Filles où il avait repris près de deux minutes à Roglic pour remporter le Tour. "Ces déclarations ont été faites à chaud après la déception d'avoir perdu le Tour", a réagi Pogacar. "Non, ça ne m'intéresse pas. Il n'y a rien de spécial ou d'incroyable dans mon contre-la-montre. Je m'étais bien préparé, j'avais très souvent fait des reconnaissances avec l'équipe et je m'étais entraîné au changement de vélo. L'équipe m'a parfaitement guidé depuis la voiture et j'ai eu de très bonnes jambes. Toutes ces choses réunies m'ont permis d'obtenir un excellent résultat." (Belga)