ÉLÉMENT À CHARGE : "Les Anderlechtois sont favorisés"

Longtemps snobée par son prédécesseur, la Pro League a fait son retour en force dans les sélections de Roberto Martinez. Dans son sillage, le retour des polémiques partisanes devait forcément finir par mettre le nez à la fenêtre. Déjà soupçonné d'un amour inconsidéré pour le mauve quand il emmenait fréquemment Youri Tielemans et Leander Dendoncker dans ses bagages, jusqu'au Mondial russe, le Catalan a ravivé les polémiques ces derniers mois. Après Elias Cobbaut, retenu en défense avant Zinho Vanheusden ou Sebastiaan Bornauw, ce sont les sélections précoces de Yari Verschaeren (pourtant souvent remplaçant à Bruxelles) et Jérémy Doku, ou la présence en septembre de Landry Dimata qui ont fait dire aux détracteurs du sélectionneur qu'il avait confié les clés des Diables à Vincent Kompany.

Les arguments de la défense :

"Je ne regarde pas la couleur du maillot quand je sélectionne un joueur", rétorque le sélectionneur, qui a des arguments bien précis pour chacun des Mauves de son groupe : Elias Cobbaut était le seul profil gaucher parmi les jeunes défenseurs belges, et la particularité a son importance pour intégrer une défense à trois dominante. Yari Verschaeren est capable, comme peu de joueurs, de se retourner sous pression, et n'avait jamais déçu chez les Diables avant le dernier rassemblement. Jérémy Doku dispose d'un talent exceptionnel en un-contre-un qui charme Martinez. Et Landry Dimata était l'un des rares 9 disponibles en septembre. L'intérêt de Dijon dans la foulée ne serait donc qu'une coïncidence ?

Longtemps snobée par son prédécesseur, la Pro League a fait son retour en force dans les sélections de Roberto Martinez. Dans son sillage, le retour des polémiques partisanes devait forcément finir par mettre le nez à la fenêtre. Déjà soupçonné d'un amour inconsidéré pour le mauve quand il emmenait fréquemment Youri Tielemans et Leander Dendoncker dans ses bagages, jusqu'au Mondial russe, le Catalan a ravivé les polémiques ces derniers mois. Après Elias Cobbaut, retenu en défense avant Zinho Vanheusden ou Sebastiaan Bornauw, ce sont les sélections précoces de Yari Verschaeren (pourtant souvent remplaçant à Bruxelles) et Jérémy Doku, ou la présence en septembre de Landry Dimata qui ont fait dire aux détracteurs du sélectionneur qu'il avait confié les clés des Diables à Vincent Kompany."Je ne regarde pas la couleur du maillot quand je sélectionne un joueur", rétorque le sélectionneur, qui a des arguments bien précis pour chacun des Mauves de son groupe : Elias Cobbaut était le seul profil gaucher parmi les jeunes défenseurs belges, et la particularité a son importance pour intégrer une défense à trois dominante. Yari Verschaeren est capable, comme peu de joueurs, de se retourner sous pression, et n'avait jamais déçu chez les Diables avant le dernier rassemblement. Jérémy Doku dispose d'un talent exceptionnel en un-contre-un qui charme Martinez. Et Landry Dimata était l'un des rares 9 disponibles en septembre. L'intérêt de Dijon dans la foulée ne serait donc qu'une coïncidence ?