Battue par Malines en finale de la Coupe, La Gantoise avait vu un ticket direct pour les poules de l'Europa League partir en fumée. "Les playoffs avaient été décevants jusque-là. Mais les joueurs se sont repris et ont remporté leurs trois derniers matchs, dont celui très important contre Anderlecht. A ce moment-là, il y avait encore un espoir de jouer l'Europe." Au cours de l'épuisante procédure disciplinaire, La Gantoise a dû patienter. "Il y avait beaucoup d'incertitudes et de doutes. C'était une montagne russe d'émotions. Heureusement, dans l'intérêt du football belge, Malines n'a pas demandé d'audience pour les organes de l'UEFA. Sinon, cela aurait encore duré plus longtemps." "Nous allons jouer l'Europe pour la cinquième année consécutive", poursuit le manager gantois. "Le travail commence vraiment maintenant, car nous voulons prester en Europa League. L'objectif est d'atteindre la phase de groupes. Mais tu dois aussi avoir un peu de chance. L'an passé, au dernier tour préliminaire, nous avons dû affronter Bordeaux, l'adversaire le plus difficile possible. Nous espérons un tirage normal", a confié Louwagie. La Gantoise entrera en lice dès le 25 juillet avec la réception Viitorul Constanta au deuxième tour préliminaire. Un délai court, mais Louwagie ne prévoit pas de problème d'organisation. "Nous avons une équipe qui l'habitude de jouer en Europe depuis cinq ans. Les gens sont déjà en train d'organiser ce match." Une semaine plus tard, le match retour se jouera en Roumanie. (Belga)