A ce stade, le juge d'instruction du Limbourg en charge de l'affaire a inculpé quatre personnes pour participation à une organisation criminelle et corruption privée active et passive. Elles ont toutes été libérées sous conditions. Une cinquième personne, dénommée T.S., a été placée sous mandat d'arrêt pour blanchiment d'argent, pour participation à une organisation criminelle et corruption privée active et passive.

A l'étranger, quatre personnes ont été interceptées et le juge d'instruction a décerné un mandat européen pour deux d'entre elles: U.J. et N.P.

En Belgique, divers objets ont été saisis mercredi: des montres de luxe, des bijoux et de l'argent liquide. Des boites vides ayant contenu des montres de luxe d'une valeur totale de 8 millions d'euros ont également été trouvées.

Lors des perquisitions menées mercredi à l'étranger, des documents et des avoirs dans des comptes bancaires et des coffres-forts ont été saisis, pour un total de 3,6 millions d'euros.

Une enquête fédérale a été ouverte fin 2017 à la suite d'un rapport de l'Unité des fraudes sportives de la police fédérale, a précisé le parquet fédéral. Ce rapport faisait état de transactions suspectes en division 1A via, entre autres, des dizaines de comptes bancaires détenus dans une agence de Genk. Deux agents de joueurs, Dejan Veljkovic et Mogi Bayat, indépendamment l'un de l'autre auraient mis en place des transactions. Au cours de l'enquête, il est également apparu que deux matchs de la fin du championnat 2017-2018 pourraient avoir subi une influence. Il s'agit des matches Antwerp-Eupen et FC Malines-Waasland-Beveren.