Avec la reprise de Mouscron, est-on enfin parti pour un projet sain au Canonnier, après de longues années sous la coupe des agents?

Au vu de ses premières déclarations, Gérard Lopez semble avoir un plan précis pour Mouscron, alors que son prédécesseur Pairoj Piempongsant avait surtout été placé pour trouver un repreneur au club, sans lui faire perdre démesurément de sa valeur. Pour les supporters des Hurlus, cela peut déjà être un motif de satisfaction. Certains ont gardé un mauvais souvenir des années lilloises, mais le LOSC de l'époque n'a plus grand-chose à voir avec l'actuel.

Ce qui est assez significatif, c'est que Lopez décrit Mouscron comme une plate-forme. Il a le mérite de jouer cartes sur table, et les supporters savent donc à quoi s'attendre: l'Excel restera un club où les joueurs sont en transit, placés en Belgique pour prendre de l'expérience et de la valeur. Un projet très lié au football-business. Mais finalement, est-ce bien différent de ce que cherchent la plupart des autres clubs professionnels en Belgique?

Anderlecht a séduit face à Saint-Étienne, mais est surtout confronté à une nouvelle blessure de Vincent Kompany. Une vraie tuile pour les Mauves?

Certains se sont demandés quel était l'intérêt de prolonger le prêt de Luckassen sans disposer d'une option d'achat, et la réponse se situe sans doute en partie dans ce nouveau contretemps pour Kompany. Entre une foule de défenseurs inexpérimentés et un capitaine à la santé fragile, la défense des Mauves avait besoin de valeurs sûres, et le Néerlandais a prouvé lors de ses apparitions la saison dernière qu'il était une certitude, même s'il est loin d'être le profil le plus en phase avec le style de jeu prôné par les Bruxellois.

Un défenseur central supplémentaire était d'ailleurs - avec un ailier - l'une des priorités du mercato mauve, qui doit tenir compte d'une réalité financière délicate. Impossible de dépenser quatre ou cinq millions sur un défenseur central, et renforcer le secteur devrait donc se faire de manière créative: un joueur gratuit, un prêt, ou bien une solution interne, entre les nombreux jeunes comme Delcroix et les anciens indésirables comme Vranjes.

Le Standard et Charleroi en match amical, Bruges et peut-être l'Antwerp: la défense à trois sera-t-elle à la mode la saison prochaine?

Face à des équipes de bas de tableau qui défendent de plus en plus en nombre, c'est une tendance qui risque de s'intensifier pour multiplier la présence offensive, en effet, même si chaque cas est particulier. Au Standard, Philippe Montanier a expliqué vouloir ajouter une corde à l'arc de son équipe, et des joueurs comme Laifis ou Vanheusden ont un profil très intéressant pour s'installer dans un trio défensif. Du côté de Charleroi, l'expérience n'est pas encore concluante en termes de productivité offensive, mais de nombreux Zèbres connaissent déjà ce système pour l'avoir pratiqué sous Mazzù, où on était souvent plus proche d'une défense à cinq. Pour ces deux clubs, c'est clairement une manière d'étoffer leur registre, mais pas sûr que ça deviendra leur système numéro un.

Est-ce vraiment une surprise de voir ce choix pour un trio défensif se faire de plus en plus fréquemment? Sur les six derniers champions de Belgique, la moitié avait fait ce choix tactique: le Bruges de Clement, celui de Leko et le Gand de Vanhaezebrouck.

Avec la reprise de Mouscron, est-on enfin parti pour un projet sain au Canonnier, après de longues années sous la coupe des agents?Au vu de ses premières déclarations, Gérard Lopez semble avoir un plan précis pour Mouscron, alors que son prédécesseur Pairoj Piempongsant avait surtout été placé pour trouver un repreneur au club, sans lui faire perdre démesurément de sa valeur. Pour les supporters des Hurlus, cela peut déjà être un motif de satisfaction. Certains ont gardé un mauvais souvenir des années lilloises, mais le LOSC de l'époque n'a plus grand-chose à voir avec l'actuel.Ce qui est assez significatif, c'est que Lopez décrit Mouscron comme une plate-forme. Il a le mérite de jouer cartes sur table, et les supporters savent donc à quoi s'attendre: l'Excel restera un club où les joueurs sont en transit, placés en Belgique pour prendre de l'expérience et de la valeur. Un projet très lié au football-business. Mais finalement, est-ce bien différent de ce que cherchent la plupart des autres clubs professionnels en Belgique?Anderlecht a séduit face à Saint-Étienne, mais est surtout confronté à une nouvelle blessure de Vincent Kompany. Une vraie tuile pour les Mauves?Certains se sont demandés quel était l'intérêt de prolonger le prêt de Luckassen sans disposer d'une option d'achat, et la réponse se situe sans doute en partie dans ce nouveau contretemps pour Kompany. Entre une foule de défenseurs inexpérimentés et un capitaine à la santé fragile, la défense des Mauves avait besoin de valeurs sûres, et le Néerlandais a prouvé lors de ses apparitions la saison dernière qu'il était une certitude, même s'il est loin d'être le profil le plus en phase avec le style de jeu prôné par les Bruxellois.Un défenseur central supplémentaire était d'ailleurs - avec un ailier - l'une des priorités du mercato mauve, qui doit tenir compte d'une réalité financière délicate. Impossible de dépenser quatre ou cinq millions sur un défenseur central, et renforcer le secteur devrait donc se faire de manière créative: un joueur gratuit, un prêt, ou bien une solution interne, entre les nombreux jeunes comme Delcroix et les anciens indésirables comme Vranjes.Le Standard et Charleroi en match amical, Bruges et peut-être l'Antwerp: la défense à trois sera-t-elle à la mode la saison prochaine?Face à des équipes de bas de tableau qui défendent de plus en plus en nombre, c'est une tendance qui risque de s'intensifier pour multiplier la présence offensive, en effet, même si chaque cas est particulier. Au Standard, Philippe Montanier a expliqué vouloir ajouter une corde à l'arc de son équipe, et des joueurs comme Laifis ou Vanheusden ont un profil très intéressant pour s'installer dans un trio défensif. Du côté de Charleroi, l'expérience n'est pas encore concluante en termes de productivité offensive, mais de nombreux Zèbres connaissent déjà ce système pour l'avoir pratiqué sous Mazzù, où on était souvent plus proche d'une défense à cinq. Pour ces deux clubs, c'est clairement une manière d'étoffer leur registre, mais pas sûr que ça deviendra leur système numéro un.Est-ce vraiment une surprise de voir ce choix pour un trio défensif se faire de plus en plus fréquemment? Sur les six derniers champions de Belgique, la moitié avait fait ce choix tactique: le Bruges de Clement, celui de Leko et le Gand de Vanhaezebrouck.