La Meuse est particulièrement agitée pour la saison. À Sclessin, c'est un peu le temps des tempêtes. Après les tumultes de la licence et des salaires des joueurs, au sujet desquels Alexandre Grosjean a donné sa version des faits dans une nouvelle interview pilotée par le club - quelques jours après celle de Bruno Venanzi - c'est au tour de l'avenir sportif d'occuper le devant de la scène. Et il se dit de plus en plus qu'il sera agité.

En coulisses, il se murmure avec une insistance sans cesse renforcée que Michel Preud'homme quittera le banc de touche des Rouches la saison prochaine. Le Standard tâte ainsi déjà le terrain auprès de personnes susceptibles d'intégrer un staff sportif qui devrait être orphelin des hommes du vice-président, arrivés en compagnie de MPH voici deux printemps.

L'identité du potentiel futur coach du Standard déterminera forcément la suite de l'aventure liégeoise. Elle viendrait presque obligatoirement de l'étranger, étant donné l'horizon d'un marché belge où les valeurs sûres disponibles sur le marché sont devenues rares. De préférence, en étant libre de tout contrat, histoire d'éviter de payer une indemnité de départ lors d'un été où les dépenses devront être soigneusement comptées.

Qui est à vendre?

Comme l'an dernier, quand les ventes de Razvan Marin et Moussa Djenepo avaient soulagé des finances ensuite replongées la tête sous l'eau par un mercato plus qu'onéreux, le Standard devra probablement vendre quelques-uns de ses joyaux les plus prisés sur le marché. Zinho Vanheusden pourrait ainsi quitter la Principauté plus tôt que prévu, soulageant les comptes liégeois d'un salaire très important.

Samuel Bastien et Selim Amallah sont, en compagnie de Gojko Cimirot et de Kostas Laifis, les autres joueurs les plus bankables du noyau. L'ancien milieu de terrain du Chievo suscite les convoitises vu sa saison de haut vol, et certains au sein du club rêvent de le voir prendre la direction de la Premier League, championnat le moins avare en billets.

Quant à Amallah, s'il a également été cité dans un club londonien au cours des derniers mois, c'est au moins autant grâce aux connexions de l'entourage de Mogi Bayat que grâce à ses prestations abouties de cette saison. Plus que jamais, l'agent franco-iranien sera un atout déterminant pour faire entrer de l'argent dans la trésorerie liégeoise.

Les profils de demain

Dans le sens des arrivées, les Rouches axeront leur recrutement sur deux principes: la jeunesse et le prix. Si le président Venanzi a affirmé que le club souhaitait se tourner à l'avenir vers son Académie, rares sont les profils qui semblent prêts à lutter pour le haut de tableau de l'élite parmi les espoirs liégeois. Les générations les plus prometteuses doivent encore grandir, et quelques jeunes joueurs piochés ailleurs pourraient assurer la transition. C'est dans cette optique que le club a, selon la DH, entamé des pourparlers avec Semih Altikulac, jeune gaucher en fin de contrat à Lyon.

C'est également sans indemnité de transfert que Laurent Henkinet, titulaire en fin de saison entre les perches d'OHL, revient à Sclessin au bout de son contrat chez les Louvanistes. En coulisses, le Standard multiplie les rapports de scouting en quête de talent bon marché. Recruter sera indispensable pour assurer la transition entre le noyau actuel, potentiellement amputé de ses meilleurs éléments, et l'arrivée des éléments de l'Académie susceptibles d'être de véritables renforts pour le noyau A. Car si Bruno Venanzi s'est félicité de l'éclosion d'Arnaud Bodart cette saison, nombreux sont ceux qui gardent en mémoire les circonstances très particulières qui ont amené le gardien entre les perches de l'Enfer, profitant majoritairement de l'erreur de casting sur Vanja Milinkovic-Savic. De quoi confirmer cette étrange théorie qui veut que Michel Preud'homme vise rarement dans le mille quand il recrute un portier.

La Meuse est particulièrement agitée pour la saison. À Sclessin, c'est un peu le temps des tempêtes. Après les tumultes de la licence et des salaires des joueurs, au sujet desquels Alexandre Grosjean a donné sa version des faits dans une nouvelle interview pilotée par le club - quelques jours après celle de Bruno Venanzi - c'est au tour de l'avenir sportif d'occuper le devant de la scène. Et il se dit de plus en plus qu'il sera agité.En coulisses, il se murmure avec une insistance sans cesse renforcée que Michel Preud'homme quittera le banc de touche des Rouches la saison prochaine. Le Standard tâte ainsi déjà le terrain auprès de personnes susceptibles d'intégrer un staff sportif qui devrait être orphelin des hommes du vice-président, arrivés en compagnie de MPH voici deux printemps.L'identité du potentiel futur coach du Standard déterminera forcément la suite de l'aventure liégeoise. Elle viendrait presque obligatoirement de l'étranger, étant donné l'horizon d'un marché belge où les valeurs sûres disponibles sur le marché sont devenues rares. De préférence, en étant libre de tout contrat, histoire d'éviter de payer une indemnité de départ lors d'un été où les dépenses devront être soigneusement comptées.Comme l'an dernier, quand les ventes de Razvan Marin et Moussa Djenepo avaient soulagé des finances ensuite replongées la tête sous l'eau par un mercato plus qu'onéreux, le Standard devra probablement vendre quelques-uns de ses joyaux les plus prisés sur le marché. Zinho Vanheusden pourrait ainsi quitter la Principauté plus tôt que prévu, soulageant les comptes liégeois d'un salaire très important.Samuel Bastien et Selim Amallah sont, en compagnie de Gojko Cimirot et de Kostas Laifis, les autres joueurs les plus bankables du noyau. L'ancien milieu de terrain du Chievo suscite les convoitises vu sa saison de haut vol, et certains au sein du club rêvent de le voir prendre la direction de la Premier League, championnat le moins avare en billets. Quant à Amallah, s'il a également été cité dans un club londonien au cours des derniers mois, c'est au moins autant grâce aux connexions de l'entourage de Mogi Bayat que grâce à ses prestations abouties de cette saison. Plus que jamais, l'agent franco-iranien sera un atout déterminant pour faire entrer de l'argent dans la trésorerie liégeoise.Dans le sens des arrivées, les Rouches axeront leur recrutement sur deux principes: la jeunesse et le prix. Si le président Venanzi a affirmé que le club souhaitait se tourner à l'avenir vers son Académie, rares sont les profils qui semblent prêts à lutter pour le haut de tableau de l'élite parmi les espoirs liégeois. Les générations les plus prometteuses doivent encore grandir, et quelques jeunes joueurs piochés ailleurs pourraient assurer la transition. C'est dans cette optique que le club a, selon la DH, entamé des pourparlers avec Semih Altikulac, jeune gaucher en fin de contrat à Lyon.C'est également sans indemnité de transfert que Laurent Henkinet, titulaire en fin de saison entre les perches d'OHL, revient à Sclessin au bout de son contrat chez les Louvanistes. En coulisses, le Standard multiplie les rapports de scouting en quête de talent bon marché. Recruter sera indispensable pour assurer la transition entre le noyau actuel, potentiellement amputé de ses meilleurs éléments, et l'arrivée des éléments de l'Académie susceptibles d'être de véritables renforts pour le noyau A. Car si Bruno Venanzi s'est félicité de l'éclosion d'Arnaud Bodart cette saison, nombreux sont ceux qui gardent en mémoire les circonstances très particulières qui ont amené le gardien entre les perches de l'Enfer, profitant majoritairement de l'erreur de casting sur Vanja Milinkovic-Savic. De quoi confirmer cette étrange théorie qui veut que Michel Preud'homme vise rarement dans le mille quand il recrute un portier.