Au bout de l'une des saisons les plus dramatiques de son histoire en termes de résultats, Anderlecht tente de préparer minutieusement son retour au premier plan. Une mission menée de concert par Wouter Vandenhaute, Karel Van Eetvelt et Vincent Kompany dans le cadre du nouveau projet mauve, et assortie d'une injection importante dans la comptabilité bruxelloise suite au dernier conseil d'administration. Mais si les chiffres sont astronomiques à l'échelle belge, ils ne signifient pas pour autant que la folie des grandeurs va s'emparer de l'été bruxellois.

Un an après un mercato onéreux, emmené par l'arrivée royale de Kompany qui a entraîné dans son sillage les très chers Samir Nasri ou Nacer Chadli, Anderlecht doit revoir ses plans. Plus qu'un slogan, le In Youth We Trust est la seule voie possible à emprunter pour un club qui doit urgemment soulager ses finances en réduisant son train de vie. Si le conseil d'administration a décidé de délier les cordons de la bourse, c'est avant tout pour maintenir à bord du navire bruxellois les jeunes les plus talentueux de Neerpede.

Conserver Doku et Sambi Lokonga malgré les convoitises: c'est la priorité absolue d'Anderlecht cet été.

Déjà très bien cotés sur le marché, Albert Sambi Lokonga ou Jérémy Doku attirent de nombreuses convoitises étrangères, mais le club a fait de la prolongation de leur séjour dans la capitale une priorité. De manière plus générale, beaucoup sont convaincus au Lotto Park que le noyau actuel est capable de jouer les premiers rôles, et que la crise sanitaire a empêché Anderlecht d'être l'équipe en vue du sprint final.

Deux postes sont ciblés en priorité: un défenseur central et un ailier.

Seuls deux postes sont ainsi désignés parmi les secteurs ayant absolument besoin de renforts. Un défenseur central et un ailier devraient débarquer chez les Mauves cet été. Le tout sans faire d'excès. Au vu de la situation financière, le Sporting devrait boucler son mercato le moins dépensier depuis de longues années. Les connexions de Peter Verbeke et le recrutement grâce au prisme des datas dans des championnats inattendus pourraient être les bouées de sauvetage de l'été anderlechtois. Quel que soit le dossier, les Bruxellois seront rapidement impuissants si les millions demandés pour un joueur commencent à se multiplier.

L'objectif est donc de faire confiance au groupe qui travaille depuis plusieurs mois avec Kompany et Franky Vercauteren. En pointe, là où Anderlecht a longtemps cherché la bonne formule la saison dernière, la direction mise sur trois joueurs, envisageant que l'un d'eux puisse retrouver la forme: l'explosion d'Antoine Colassin est à confirmer, et le jeune Namurois pourra probablement grandir dans l'ombre de Kemar Roofe, dont les Bruxellois pensent pouvoir augmenter le rendement en travaillant quelques failles de son jeu face au but. Le joker est évidemment entre les pieds d'un retour de Landry Dimata, qui a récemment retrouvé les terrains après une très longue indisponibilité.

Autant d'options qui rendent les Mauves optimistes à l'aube de la nouvelle saison, qui doit traduire en résultats la reconstruction lancée en coulisses, et permettre au club de viser une place au sein des tout nouveaux Champions Play-offs.

Au bout de l'une des saisons les plus dramatiques de son histoire en termes de résultats, Anderlecht tente de préparer minutieusement son retour au premier plan. Une mission menée de concert par Wouter Vandenhaute, Karel Van Eetvelt et Vincent Kompany dans le cadre du nouveau projet mauve, et assortie d'une injection importante dans la comptabilité bruxelloise suite au dernier conseil d'administration. Mais si les chiffres sont astronomiques à l'échelle belge, ils ne signifient pas pour autant que la folie des grandeurs va s'emparer de l'été bruxellois.Un an après un mercato onéreux, emmené par l'arrivée royale de Kompany qui a entraîné dans son sillage les très chers Samir Nasri ou Nacer Chadli, Anderlecht doit revoir ses plans. Plus qu'un slogan, le In Youth We Trust est la seule voie possible à emprunter pour un club qui doit urgemment soulager ses finances en réduisant son train de vie. Si le conseil d'administration a décidé de délier les cordons de la bourse, c'est avant tout pour maintenir à bord du navire bruxellois les jeunes les plus talentueux de Neerpede.Déjà très bien cotés sur le marché, Albert Sambi Lokonga ou Jérémy Doku attirent de nombreuses convoitises étrangères, mais le club a fait de la prolongation de leur séjour dans la capitale une priorité. De manière plus générale, beaucoup sont convaincus au Lotto Park que le noyau actuel est capable de jouer les premiers rôles, et que la crise sanitaire a empêché Anderlecht d'être l'équipe en vue du sprint final.Seuls deux postes sont ainsi désignés parmi les secteurs ayant absolument besoin de renforts. Un défenseur central et un ailier devraient débarquer chez les Mauves cet été. Le tout sans faire d'excès. Au vu de la situation financière, le Sporting devrait boucler son mercato le moins dépensier depuis de longues années. Les connexions de Peter Verbeke et le recrutement grâce au prisme des datas dans des championnats inattendus pourraient être les bouées de sauvetage de l'été anderlechtois. Quel que soit le dossier, les Bruxellois seront rapidement impuissants si les millions demandés pour un joueur commencent à se multiplier.L'objectif est donc de faire confiance au groupe qui travaille depuis plusieurs mois avec Kompany et Franky Vercauteren. En pointe, là où Anderlecht a longtemps cherché la bonne formule la saison dernière, la direction mise sur trois joueurs, envisageant que l'un d'eux puisse retrouver la forme: l'explosion d'Antoine Colassin est à confirmer, et le jeune Namurois pourra probablement grandir dans l'ombre de Kemar Roofe, dont les Bruxellois pensent pouvoir augmenter le rendement en travaillant quelques failles de son jeu face au but. Le joker est évidemment entre les pieds d'un retour de Landry Dimata, qui a récemment retrouvé les terrains après une très longue indisponibilité.Autant d'options qui rendent les Mauves optimistes à l'aube de la nouvelle saison, qui doit traduire en résultats la reconstruction lancée en coulisses, et permettre au club de viser une place au sein des tout nouveaux Champions Play-offs.