La saison 2018-2019 de Formule E est composée de treize courses, réparties dans douze villes sur cinq continents. En effet, la dernière manche à New York sera riche de deux courses, prévues les 13 et 14 juillet 2019. Comme en Formule 1, les dix premiers pilotes entrent dans les points, le premier empochant 25 unités, le deuxième 18 et le troisième 15. Le poleman décroche trois points supplémentaires, le pilote le plus rapide en course une unité. C'est la cinquième saison de ce championnat réservé aux véhicules propulsés par un moteur électrique. Si Vandoorne va le découvrir après deux années en tant que titulaire chez McLaren, D'Ambrosio fait figure d'ancien dans la discipline. Le Bruxellois, 32 ans, a disputé les quatre premiers exercices et compte, après 45 courses, 2 victoires pour 7 podiums. Cette nouvelle saison voit aussi arriver de nouvelles voitures, les Gen2. Plus puissantes, elles possèdent aussi le double de capacité de stockage d'énergie que la Gen1. Adieu donc aux échanges de voitures à la mi-course. Chez Dragon Racing lors de ses quatre premières saisons, D'Ambrosio a rejoint Mahindra Racing, 4e au classement des écuries la saison dernière alors que Dragon Racing a fini à la 9e place. Le Belge, qui remplace l'Allemand Nick Heidfeld parti, aura l'Allemand Pascal Wehrlein comme équipier, même si c'est le Suédois Felix Rosenqvist qui disputera la première course en Arabie saoudite. De son côté, Vandoorne forme un duo de 'rookies' avec l'Anglais Gary Paffett, double champion en DTM (2005 et 2018), le très réputé championnat allemand de voitures de tourisme. Nouvelle venue en Formule E, l'équipe HWA Racelab a longtemps joué les premiers rôles en DTM. Soutenue par Mercedes, elle devrait préparer l'arrivée du constructeur allemand dans la discipline. La saison dernière, le Français Jean-Eric Vergne, vainqueur de 4 ePrix, a inscrit son nom au palmarès. (Belga)

La saison 2018-2019 de Formule E est composée de treize courses, réparties dans douze villes sur cinq continents. En effet, la dernière manche à New York sera riche de deux courses, prévues les 13 et 14 juillet 2019. Comme en Formule 1, les dix premiers pilotes entrent dans les points, le premier empochant 25 unités, le deuxième 18 et le troisième 15. Le poleman décroche trois points supplémentaires, le pilote le plus rapide en course une unité. C'est la cinquième saison de ce championnat réservé aux véhicules propulsés par un moteur électrique. Si Vandoorne va le découvrir après deux années en tant que titulaire chez McLaren, D'Ambrosio fait figure d'ancien dans la discipline. Le Bruxellois, 32 ans, a disputé les quatre premiers exercices et compte, après 45 courses, 2 victoires pour 7 podiums. Cette nouvelle saison voit aussi arriver de nouvelles voitures, les Gen2. Plus puissantes, elles possèdent aussi le double de capacité de stockage d'énergie que la Gen1. Adieu donc aux échanges de voitures à la mi-course. Chez Dragon Racing lors de ses quatre premières saisons, D'Ambrosio a rejoint Mahindra Racing, 4e au classement des écuries la saison dernière alors que Dragon Racing a fini à la 9e place. Le Belge, qui remplace l'Allemand Nick Heidfeld parti, aura l'Allemand Pascal Wehrlein comme équipier, même si c'est le Suédois Felix Rosenqvist qui disputera la première course en Arabie saoudite. De son côté, Vandoorne forme un duo de 'rookies' avec l'Anglais Gary Paffett, double champion en DTM (2005 et 2018), le très réputé championnat allemand de voitures de tourisme. Nouvelle venue en Formule E, l'équipe HWA Racelab a longtemps joué les premiers rôles en DTM. Soutenue par Mercedes, elle devrait préparer l'arrivée du constructeur allemand dans la discipline. La saison dernière, le Français Jean-Eric Vergne, vainqueur de 4 ePrix, a inscrit son nom au palmarès. (Belga)