Il y a six mois, le grand nombre de rencontres internationales menaçait d'être de trop pour Stockbroekx. Depuis 2015, il est occupé avec le hockey de manière ininterrompue. Le défenseur central a quitté quelque peu cette agitation et a demandé de l'aide. Il l'a reçue en la personne d'un psychologue du sport. "J'avais atteint les limites de mon corps et de mon esprit. J'ai mis toutes mes expériences sur la table. Je fais partie de l'équipe nationale depuis cinq ans. A un moment donné, cela fait beaucoup dans tes bagages. Pendant deux mois, je n'ai pas touché à mon stick. C'était une combinaison de repos et de parler beaucoup." En deux ans Stockbroekx est devenu un leader de la défense de Bloemendaal. Il se sent comme chez lui au club. "Bloemendaal est un club avec un gros c?ur. Les gens sont spéciaux, tu te sens lié à tout le monde. Tu es plus qu'un bon hockeyeur ici." Notre compatriote affirme qu'il restera à Bloemendaal jusqu'aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. "J'ai signé pour quatre ans. Avec cette équipe, il est possible de construire quelque chose. Après la quatrième place dans les playoffs néerlandais, c'était dur pour nous. Mais en restant unis, on peut créer quelque chose de beau. Tu as pu le voir ici." Une nouvelle période intense attend Stockbroekx. Le mois prochain, il jouera la Champions Trophy avec les Red Lions. En hiver, il y a le Mondial, en janvier la Pro League en Inde et ensuite le championnat et l'Euro. Avant les Jeux Olympiques en 2020. (Belga)

Il y a six mois, le grand nombre de rencontres internationales menaçait d'être de trop pour Stockbroekx. Depuis 2015, il est occupé avec le hockey de manière ininterrompue. Le défenseur central a quitté quelque peu cette agitation et a demandé de l'aide. Il l'a reçue en la personne d'un psychologue du sport. "J'avais atteint les limites de mon corps et de mon esprit. J'ai mis toutes mes expériences sur la table. Je fais partie de l'équipe nationale depuis cinq ans. A un moment donné, cela fait beaucoup dans tes bagages. Pendant deux mois, je n'ai pas touché à mon stick. C'était une combinaison de repos et de parler beaucoup." En deux ans Stockbroekx est devenu un leader de la défense de Bloemendaal. Il se sent comme chez lui au club. "Bloemendaal est un club avec un gros c?ur. Les gens sont spéciaux, tu te sens lié à tout le monde. Tu es plus qu'un bon hockeyeur ici." Notre compatriote affirme qu'il restera à Bloemendaal jusqu'aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. "J'ai signé pour quatre ans. Avec cette équipe, il est possible de construire quelque chose. Après la quatrième place dans les playoffs néerlandais, c'était dur pour nous. Mais en restant unis, on peut créer quelque chose de beau. Tu as pu le voir ici." Une nouvelle période intense attend Stockbroekx. Le mois prochain, il jouera la Champions Trophy avec les Red Lions. En hiver, il y a le Mondial, en janvier la Pro League en Inde et ensuite le championnat et l'Euro. Avant les Jeux Olympiques en 2020. (Belga)