Florent Van Aubel, 30 ans, a été préféré à son capitaine en équipe nationale et en club, Félix Denayer, et au défenseur du Waterloo Ducks et des Red Lions Gauthier Boccard. Surnommé par ses pairs 'le Magicien', l'Anversois a une fois de plus été déterminant dans le 12e titre décroché par son club du Dragons en mai dernier en finale face au Waterloo Ducks. A titre personnel, formé à l'Orée jusqu'à ses 17 ans avant d'être fidèle au Dragons depuis lors, Van Aubel totalise à présent 7 titres de champions de Belgique avec son club de Brasschaat. Et que dire de son palmarès avec les Red Lions, même si celui-ci n'entre pas directement en ligne de compte pour la désignation du lauréat, mais l'influence certainement. Avec 254 capes et 47 buts internationaux à son actif, le licencié en communication de la VUB note une 5e place aux JO de Londres en 2012, est vice-champion olympique (Rio 2016) et d'Europe (Boom 2013 et Amsterdam 2017), médaillé de bronze du dernier Euro d'Amsterdam (2021), mais surtout champion du monde (Bhubaneswar 2018), champion d'Europe devant son public (Anvers 2019) et enfin le Graal: champion olympique à Tokyo (2021). Ambre Ballenghien a, quant à elle, décroché son premier Stick d'Or de sa carrière. La jeune attaquante des Red Panthers, championne de Belgique avec son club de La Gantoise, a été préférée à sa coéquipière de club, Alix Gerniers, triple lauréate précédemment, ainsi qu'à la sociétaire du Racing de Bruxelles, Charlotte Englebert, récompensée quant à elle du trophée chez les espoirs féminins. Etudiante à Solvay, Ballenghien, 20 ans, possède déjà 46 capes à son actif avec les Red Panthers. Elle a participé à deux championnats d'Europe, à Anvers en 2019 et à Amsterdam en juin dernier, où elle fut désignée meilleure espoir du tournoi. L'ancienne attaquante du Léopold, passée à La Gantoise depuis deux ans, a décroché son premier titre de championne de Belgique en mai dernier, battant en finale l'équipe anversoise du Dragons. Elle succède au palmarès à l'Anversoise Emma Puvrez, récompensée pour la saison 2019, lorsque Ballenghien avait été élue meilleure espoir féminin. En 2020, le hockey belge avait dû faire l'impasse sur la cérémonie en raison de la pandémie. Ces prix sont accordés par l'ensemble des joueuses de Division Honneur et leurs coachs (T1) après un vote effectué en fin de saison dernière. Les Sticks d'Or constituent donc pour les lauréats une véritable récompense et reconnaissance octroyée par leurs pairs. Outre ces deux récompenses majeures, plusieurs autres prix ont été attribués jeudi. Ainsi Charlotte Englebert (Racing), a logiquement été élue 'Rising Star' féminine, tandis que Dylan Englebert (Léopold) a lui été plébiscité chez les espoirs masculins. Chez les arbitres, Pauline Cuypers a reçu les suffrages des joueurs, coachs et coachs d'arbitres, tandis que Michael Pontus a été élu meilleur arbitre masculin. (Belga)

Florent Van Aubel, 30 ans, a été préféré à son capitaine en équipe nationale et en club, Félix Denayer, et au défenseur du Waterloo Ducks et des Red Lions Gauthier Boccard. Surnommé par ses pairs 'le Magicien', l'Anversois a une fois de plus été déterminant dans le 12e titre décroché par son club du Dragons en mai dernier en finale face au Waterloo Ducks. A titre personnel, formé à l'Orée jusqu'à ses 17 ans avant d'être fidèle au Dragons depuis lors, Van Aubel totalise à présent 7 titres de champions de Belgique avec son club de Brasschaat. Et que dire de son palmarès avec les Red Lions, même si celui-ci n'entre pas directement en ligne de compte pour la désignation du lauréat, mais l'influence certainement. Avec 254 capes et 47 buts internationaux à son actif, le licencié en communication de la VUB note une 5e place aux JO de Londres en 2012, est vice-champion olympique (Rio 2016) et d'Europe (Boom 2013 et Amsterdam 2017), médaillé de bronze du dernier Euro d'Amsterdam (2021), mais surtout champion du monde (Bhubaneswar 2018), champion d'Europe devant son public (Anvers 2019) et enfin le Graal: champion olympique à Tokyo (2021). Ambre Ballenghien a, quant à elle, décroché son premier Stick d'Or de sa carrière. La jeune attaquante des Red Panthers, championne de Belgique avec son club de La Gantoise, a été préférée à sa coéquipière de club, Alix Gerniers, triple lauréate précédemment, ainsi qu'à la sociétaire du Racing de Bruxelles, Charlotte Englebert, récompensée quant à elle du trophée chez les espoirs féminins. Etudiante à Solvay, Ballenghien, 20 ans, possède déjà 46 capes à son actif avec les Red Panthers. Elle a participé à deux championnats d'Europe, à Anvers en 2019 et à Amsterdam en juin dernier, où elle fut désignée meilleure espoir du tournoi. L'ancienne attaquante du Léopold, passée à La Gantoise depuis deux ans, a décroché son premier titre de championne de Belgique en mai dernier, battant en finale l'équipe anversoise du Dragons. Elle succède au palmarès à l'Anversoise Emma Puvrez, récompensée pour la saison 2019, lorsque Ballenghien avait été élue meilleure espoir féminin. En 2020, le hockey belge avait dû faire l'impasse sur la cérémonie en raison de la pandémie. Ces prix sont accordés par l'ensemble des joueuses de Division Honneur et leurs coachs (T1) après un vote effectué en fin de saison dernière. Les Sticks d'Or constituent donc pour les lauréats une véritable récompense et reconnaissance octroyée par leurs pairs. Outre ces deux récompenses majeures, plusieurs autres prix ont été attribués jeudi. Ainsi Charlotte Englebert (Racing), a logiquement été élue 'Rising Star' féminine, tandis que Dylan Englebert (Léopold) a lui été plébiscité chez les espoirs masculins. Chez les arbitres, Pauline Cuypers a reçu les suffrages des joueurs, coachs et coachs d'arbitres, tandis que Michael Pontus a été élu meilleur arbitre masculin. (Belga)