Etudiante à Solvay, Ballenghien, 20 ans, possède déjà 46 capes à son actif avec les Red Panthers. Elle a participé à deux championnats d'Europe, à Anvers en 2019 et à Amsterdam en juin dernier, où elle fut désignée meilleure espoir du tournoi. L'ancienne attaquante du Léopold, passée à La Gantoise depuis deux ans, a décroché son premier titre de championne de Belgique en mai dernier, battant en finale l'équipe anversoise du Dragons. Elle succède au palmarès à l'Anversoise Emma Puvrez, récompensée pour la saison 2019, lorsque Ballenghien avait été élue meilleure espoir féminin. En 2020, le hockey belge avait dû faire l'impasse sur la cérémonie en raison de la pandémie. Le prix est accordé par l'ensemble des joueuses de Division Honneur et leurs coachs (T1) après un vote effectué en fin de saison dernière. Les Sticks d'Or constituent donc pour les lauréats une véritable récompense et reconnaissance octroyée par leurs pairs. (Belga)

Etudiante à Solvay, Ballenghien, 20 ans, possède déjà 46 capes à son actif avec les Red Panthers. Elle a participé à deux championnats d'Europe, à Anvers en 2019 et à Amsterdam en juin dernier, où elle fut désignée meilleure espoir du tournoi. L'ancienne attaquante du Léopold, passée à La Gantoise depuis deux ans, a décroché son premier titre de championne de Belgique en mai dernier, battant en finale l'équipe anversoise du Dragons. Elle succède au palmarès à l'Anversoise Emma Puvrez, récompensée pour la saison 2019, lorsque Ballenghien avait été élue meilleure espoir féminin. En 2020, le hockey belge avait dû faire l'impasse sur la cérémonie en raison de la pandémie. Le prix est accordé par l'ensemble des joueuses de Division Honneur et leurs coachs (T1) après un vote effectué en fin de saison dernière. Les Sticks d'Or constituent donc pour les lauréats une véritable récompense et reconnaissance octroyée par leurs pairs. (Belga)