"En l'espace de quatre ans, Steven Martens a permis au football belge de réaliser de grandes avancées et nous tenons à le remercier pour le travail qu'il a réalisé", précise le communiqué signé par François De Keersmaecker (URBSFA), Gérard Linard (ACFF) et Johan Timmermans (VFV). L'Union Belge ne fera aucune autre déclaration à ce sujet. Un plan d'action pour le court et le moyen terme sera évoqué lors du prochain conseil d'administration.

Dans sa communication Steven Martens (49 ans) assure "qu'en quatre années, l'Union Belge est devenue une organisation moderne et dynamique, au sein de laquelle un groupe d'experts technico-sportifs et business sont en mesure de travailler dans un environnement performant.

L'encadrement des équipes nationales a été finalisé et sur le plan de la communication et de la commercialisation, jamais autant de progrès n'avaient été réalisés". Il rappelle aussi avoir digitalisé et modernisé notre football, et contribué à la mise en oeuvre de grandes réformes au niveau administratif.

Il admet avoir commis quelques erreurs, et ne cache pas, d'un autre côté, que l'Union Belge reste une organisation de membres parmi lesquels certains ont une vision diamétralement différente de la sienne concernant l'avenir, et ce, à plusieurs niveaux. "Aucun cadeau ne m'est fait et je me sens personnellement visé", déplore-t-il. "Je me suis concerté avec ma famille à ce sujet et je tiens à nouveau à consacrer mon temps à des projets ambitieux. Je suis convaincu que la situation de ces derniers mois est néfaste pour le football belge, et par le biais de mon retrait, j'ai pour but de rationnaliser et de normaliser à nouveau notre gestion footballistique..."

"En l'espace de quatre ans, Steven Martens a permis au football belge de réaliser de grandes avancées et nous tenons à le remercier pour le travail qu'il a réalisé", précise le communiqué signé par François De Keersmaecker (URBSFA), Gérard Linard (ACFF) et Johan Timmermans (VFV). L'Union Belge ne fera aucune autre déclaration à ce sujet. Un plan d'action pour le court et le moyen terme sera évoqué lors du prochain conseil d'administration. Dans sa communication Steven Martens (49 ans) assure "qu'en quatre années, l'Union Belge est devenue une organisation moderne et dynamique, au sein de laquelle un groupe d'experts technico-sportifs et business sont en mesure de travailler dans un environnement performant.L'encadrement des équipes nationales a été finalisé et sur le plan de la communication et de la commercialisation, jamais autant de progrès n'avaient été réalisés". Il rappelle aussi avoir digitalisé et modernisé notre football, et contribué à la mise en oeuvre de grandes réformes au niveau administratif. Il admet avoir commis quelques erreurs, et ne cache pas, d'un autre côté, que l'Union Belge reste une organisation de membres parmi lesquels certains ont une vision diamétralement différente de la sienne concernant l'avenir, et ce, à plusieurs niveaux. "Aucun cadeau ne m'est fait et je me sens personnellement visé", déplore-t-il. "Je me suis concerté avec ma famille à ce sujet et je tiens à nouveau à consacrer mon temps à des projets ambitieux. Je suis convaincu que la situation de ces derniers mois est néfaste pour le football belge, et par le biais de mon retrait, j'ai pour but de rationnaliser et de normaliser à nouveau notre gestion footballistique..."