Steve Darcis a débuté sur le circuit Futures en 2003, remportant un tournoi en République tchèque en fin d'année. Il jouera plusieurs années sur le circuit Challenger avant d'arriver sur le circuit principal en 2006, à Amersfoort aux Pays-Bas. L'année suivante, toujours sur la terre battue d'Amersfoort, Darcis se révèle au grand public. Pour son deuxième tournoi sur le circuit ATP, il aligne huit succès de rang et remporte le tournoi contre l'Autrichien Werner Eschauer. Il devient par la même occasion le cinquième joueur belge à s'adjuger un tournoi ATP, après Bernard Mignot, Filip Dewulf, Olivier Rochus et Xavier Malisse. L'année suivante, 'Shark', désormais son surnom, s'offre en février un deuxième titre, à Memphis, en battant en finale le Suédois Robin Söderling. Quelques mois plus tard, en juillet, il s'incline en finale à Amersfoort contre l'Espagnol Albert Montanes. Cette année-là, il atteint en mai la 44e place à l'ATP. Il s'agira de son meilleur classement pendant près de dix ans. Ce n'est qu'en mai 2017 et une 38e place qu'il parviendra à se hisser plus haut au ranking mondial. C'est que les blessures ont plusieurs fois freiné Darcis durant sa carrière. Ainsi, en 2013, il réussit l'exploit d'éliminer Rafael Nadal au premier tour de Wimbledon, en trois sets. Mais au tour suivant, il doit déclarer forfait à cause d'une blessure à l'épaule et sera éloigné des courts pendant de longs mois. Steve Darcis ne gagnera plus de tournois sur le circuit ATP. Il ajoutera tout de même dix trophées sur le circuit Challenger à son palmarès dont le dernier en 2017, Bordeaux et 9 sur le circuit Futures. En Grand Chelem, son meilleur résultat est le 3e tour atteint en 2011 à Roland-Garros et en 2017 à l'Open d'Australie. En Coupe Davis par contre, où il a débuté dès 2005, Darcis se transforme. 'Shark' devient 'Mister Coupe Davis', celui qui offre le point décisif à la Belgique. Cela arrive en barrage pour maintenir la Belgique dans le groupe mondial en 2009 et 2014 contre l'Ukraine, en 2010 contre l'Australie et en 2013 contre Israël. Mieux, en 2015 et 2017, respectivement contre l'Argentine et l'Australie, c'est lui qui envoie la Belgique en finale. Lors de l'épopée 2017, il offre aussi la qualification aux Belges, privés de David Goffin, en Allemagne, au premier tour, en battant Alexander Zverev. Malheureusement, il ne pourra pas rééditer ses exploits en finale, la Grande-Bretagne (2015) et la France (2017) privant la Belgique du Saladier d'argent. La lourde défaite (6-3, 6-1, 6-0) contre Lucas Pouille à Lille sera d'ailleurs son dernier match avant un long moment: une blessure au coude le contraint à faire l'impasse sur toute la saison 2018. Steve Darcis a tenté un retour au plus haut niveau en 2019, utilisant la possibilité d'un classement protégé à plusieurs reprises. Son premier tournoi, à Maharashtra est encourageant (demi-finale). Au cours de l'année, il atteint la finale au Challenger de Cherbourg et les demi-finales à celui de Pau. Eliminé au premier tour à Melbourne, en qualifications à Roland-Garros, au deuxième tour à Wimbledon et au premier tour à l'US Open, Darcis, aujourd'hui 177e joueur du monde, a choisi d'arrêter sa carrière fin janvier 2020. Le temps d'effectuer une sorte de tournée d'adieu en Australie avec, notamment, une participation à l'ATP Cup, un nouveau tournoi suppléant la Coupe Hopman du 3 au 12 janvier, pour équipes nationales, avec la Belgique et David Goffin, confrontée à la Suisse, la Grande-Bretagne et un pays encore à désigner à Sydney et les qualifications pour l'Open d'Australie, "pour finir sur un Grand Chelem". (Belga)