Frederik Frison (Lotto Soudal) a décroché la 13e place. Son équipier Florian Vermeersch s'est classé 16e juste devant Gijs Van Hoecke (CCC). Edward Theuns (Trek-Segafredo) a terminé à la 26e place. Le Tour de Suisse virtuel se compose de cinq courses individuelles d'une heure chacune sur des vélos d'entraînement connectés à une plate-forme (Rouvy) qui emprunte jusqu'à dimanche des routes figurant sur le parcours du Tour de Suisse. Mercredi, l'Australien Rohan Dennis (Ineos), autre grand rouleur, avait remporté la première épreuve. Vendredi, le parcours s'annonce difficile. Long de 33,1 km, il comportera 1.512 mètres de dénivelé positif sur le tracé entre Fiesch et le Col du Nufenen. Pas moins de 19 équipes professionnelles de trois coureurs ont accepté d'y participer. Elles pourront changer leurs coureurs chaque jour. Le Tour de Suisse, une épreuve WorldTour qui devait se dérouler du 7 au 14 juin, a été annulé, comme toutes les courses cyclistes, en raison de la pandémie de coronavirus. (Belga)

Frederik Frison (Lotto Soudal) a décroché la 13e place. Son équipier Florian Vermeersch s'est classé 16e juste devant Gijs Van Hoecke (CCC). Edward Theuns (Trek-Segafredo) a terminé à la 26e place. Le Tour de Suisse virtuel se compose de cinq courses individuelles d'une heure chacune sur des vélos d'entraînement connectés à une plate-forme (Rouvy) qui emprunte jusqu'à dimanche des routes figurant sur le parcours du Tour de Suisse. Mercredi, l'Australien Rohan Dennis (Ineos), autre grand rouleur, avait remporté la première épreuve. Vendredi, le parcours s'annonce difficile. Long de 33,1 km, il comportera 1.512 mètres de dénivelé positif sur le tracé entre Fiesch et le Col du Nufenen. Pas moins de 19 équipes professionnelles de trois coureurs ont accepté d'y participer. Elles pourront changer leurs coureurs chaque jour. Le Tour de Suisse, une épreuve WorldTour qui devait se dérouler du 7 au 14 juin, a été annulé, comme toutes les courses cyclistes, en raison de la pandémie de coronavirus. (Belga)