L'ovation de tout un stade a fait craquer "Lotte", lisez Raoul Lambert, l'ex-emblématique attaquant du FC Bruges et de l'équipe nationale. Il a en effet donné le coup d'envoi de ce match au sommet de la 12e journée de la Jupiler Pro League (D1A), opposant le leader du championnat et son dauphin liégeois. La réputation d'invincibilité des Blauw en Zwart à domicile, certes justifiée, n'a guère impressionné les Rouches. Dès la 5e minute, en effet, Samuel Bastien, servi en profondeur par Maxime Lestienne, se jouait de Clinton Mata pour ouvrir la marque avec sang froid malgré la sortie de Simon Mignolet. Un accident musculaire allait malheureusement obliger Clement à remplacer Mata par le jeune Ivoirien Odilon Kossounou (18 ans) dès la demi-heure. L'avance du Standard n'a jamais été menacée avant le repos, même si le ballon était quasi-monopolisé par les Brugeois, sous la menace de cinglantes contre-attaques qui ont d'ailleurs fusé. Mais Obbi Oularé s'emmêla un peu les pinceaux au petit rectangle à la 40e. Brandon Mechele empêcha ensuite in extremis un nouveau caviar de Lestienne pour Oularé d'arriver à destination (43e). Sans parler de cette tête du Guinéen hors de portée de Mignolet, qui frôla le poteau du mauvais côté dans le temps additionnel. Bruges pouvait donc finalement s'estimer heureux de regagner les vestiaires en ayant échappé au pire. Même Lambert devait en convenir. Ce dernier attendait bien sûr comme tout le monde, une réaction des visités à la reprise. Mbaye Diagne doublait Percy Tau, mais c'est Eder Balanta, introduit à la place de Mats Rits, qui réalisa d'emblée une passe aussi longue que précise, dans les pieds de Ruud Vormer. Celui-ci céda latéralement à David Okereke, qui ne pouvait pas rater pareille aubaine (1-1, 47e). Il n'avait plus marqué depuis le 10 août (de la tête, contre Ostende). Cela sentait le roussi pour le Standard, qui regrettait déjà les occasions manquées en fin de première mi-temps. D'autant qu'Oulare a comme prévu quitté le terrain à l'heure de jeu, au profit de Felipe Avenatti. Diagne justifia également son entrée au jeu, en obligeant Arnaud Bodart à de détendre à la 62e. Bruges a poussé jusqu'au bout mais avec modération, en évitant de s'exposer à un contre fatal. Les Rouches ont quand même accueilli le coup de sifflet final de Lawrence Visser avec un certain soulagement. Même s'ils restent distancés de trois points par leur rival de la Venise du Nord, voire de quatre ou six. Ils sont en effet contraints de s'en remettre à leurs meilleurs ennemis carolos, pour éviter ce scénario. La Gantoise et Malines qui se déplacent respectivement à Saint-Trond (18 heures) et Waasland-Beveren (20 heures) en soirée, ont l'occasion de se rapprocher à un point du Standard en cas de victoire... (Belga)