Les hommes de Philippe Montanier doivent réaliser un sans-faute lors des trois prochaines rencontres et espérer un faux pas de leurs concurrents pour atteindre le prochain tour.
...

Les hommes de Philippe Montanier doivent réaliser un sans-faute lors des trois prochaines rencontres et espérer un faux pas de leurs concurrents pour atteindre le prochain tour. Une victoire du Standard face aux Polonais du Lech Poznan leur permettrait de revenir à la hauteur de leurs adversaires du soir et de se rapprocher des deux leaders du Groupe D, les Rangers et Benfica qui s'affrontent également dans la soirée et qui comptabilisent tous les deux sept points. La victoire des Rangers permettrait au Standard de revenir à quatre longueurs de Benfica qu'ils recevront lors de la dernière journée de la phase de poules. Un faux pas des Lisboètes lors de la cinquième journée et un match nul du Standard à Glasgow leur permettrait de tout jouer lors de la dernière journée à Sclessin le 10 décembre. Les clubs européens à avoir réussi à se qualifier après trois défaites lors des trois premières journées se comptent sur les doigts de la main. En Europa League, aucun club n'y est jamais parvenu. Cependant un certain nombre de clubs se sont qualifiés au tour suivant en ne comptabilisant qu'un total de sept points. Ce fut par exemple le cas d'Anderlecht en 2011-2012. Les Mauves n'avaient emporté que deux matchs, contre l'AEK Athènes (3-0) et contre l'Hadjuk Split (2-0) et avaient rapporté un point de leur déplacement en Grèce leur permettant de terminer second à égalité avec l'AEK, mais avec une différence de but favorable. Les autres clubs à s'être qualifiés avec seulement sept points sont : Naples (2010/11), Maribor (2013/14), Dnipro (2014/15), Midtjylland (2015/16) et Krasnodar (2016/17). En Ligue des Champions la saison passée, l'Atalanta a réussi à se qualifier miraculeusement après s'être inclinés lors de ses trois premières rencontres. Les Italiens partageaient leur groupe avec Manchester City, le Dinamo Zagreb et le Shaktar Donetsk. Après trois journées, La Dea s'était inclinée à Manchester (5-1) , à domicile contre le Shakhtar (1-2) et à Zagreb (4-0). Les hommes de Gian Piero Gasperini n'avaient alors pas baissé les bras et avaient tenu tête aux troupes de Guadriola (1-1) avant de se venger face au Dinamo qu'ils ont battu 2-0. Leur victoire en Ukraine (0-3) en plus de résultats favorables lors des autres rencontres leur ont permis de se qualifier de justesse avec un point d'avance sur les Ukrainiens. Les Italiens avaient fini par atteindre les quarts de finale de la compétition avant de se faire cruellement éliminé par le PSG dans les arrêts de jeu. Newcastle est la seconde et dernière équipe européenne à avoir inversé la tendance de la sorte en 2002. Les Magpies emmenés par leur capitaine emblématique Alan Shearer s'étaient inclinés trois fois en autant de rencontres contre le Dynamo Kiev (2-0), Feyenoord (0-1) et la Juventus (2-0). Les hommes de Bobby Robson ont alors entamé leur incroyable remontée. Après une victoire inespérée contre les Italiens (futur finalistes de la compétition), ils enchaînent avec un succès à domicile contre Kiev. Lors de la dernière journée, alors qu'ils menaient au score face aux Néerlandais avec deux buts d'avances, les Anglais se font rattraper en sept minutes et se dirigent vers l'élimination. C'était sans compter sur Craig Bellamy, venu offrir la victoire aux siens dans les arrêts de jeu, les qualifiant ainsi pour le tour suivant. Reste à savoir si les Rouches auront les ressources pour s'imposer ce soir à Sclessin face aux Polonais et ainsi garder un infime espoir de qualification. Montanier, lui, a d'ores et déjà annoncé qu'il ferait certainement tourner son effectif en prévision du clasico de ce week-end en championnat. Par Leandro Thibaut (St.)