Alors que les clubs de D2, de D3 et de Promotion ne savent plus à quel saint (ou quel marabout comme Walhain qui s'est adressé au TP Mazembe) se vouer pour nouer les deux bouts, Tubize a trouvé une oreille compréhensive au Standard. Philippe Saint-Jean, que Roland Duchâtelet apprécie et auquel il songea pour le poste de T1, et Jean-François de Sart qualifient le contrat de sept ans qu'ils ont passé entre eux comme une opération " win win " pour les deux clubs. Tubize peut miser sur le savoir-faire de Saint-Jean et un bon outil mais éprouve des difficultés pour recruter des joueurs et les payer. Le Standard, de son côté, mettra à disposition du club brabançon des joueurs en panne de temps de jeu

"Cela cadre parfaitement avec notre politique des jeunes ", intervient de Sart. "Un climat de confiance s'est établi entre les deux clubs. Le Standard a désormais plusieurs solutions pour la post-formation. Pour Dino Arslanagic, par exemple, nous avons estimé qu'il était préférable de le garder sous la main. Dans d'autres cas, nous louons des joueurs, comme c'est le cas pour six d'entre eux à Saint-Trond. La saison prochaine, nos Espoirs s'aligneront en Promotion L'accord est entériné mais il reste à définir les modalités de cette compétition. Tubize constitue une solution supplémentaire. Les joueurs du Standard y seront pris en mains par un staff compétent. "

En cas de coup dur sur le plan financier, et même si personne n'en parle, Tubize pourrait s'adresser à Duchâtelet. Le Standard a également un accord avec le FC Brussels et peut recruter les meilleurs jeunes de ce club. Cet arrangement est encore d'actualité mais on voit mal les Liégeois travailler à l'avenir avec un club où Pierre François et Mogi Bayat tirent les ficelles. Le FC Brussels devrait devenir la vitrine d'un business d'import-export de joueurs étrangers, tout le contraire de l'accord entre le Standard et Tubize. " Cette collaboration sera motivante pour les jeunes de Tubize qui sauront que le Standard les garde à l'oeil ", précise de Sart. "Tout comme moi, Christophe Dessy, le directeur de notre centre de formation connaît très bien Saint-Jean. "

Par Pierre Bilic

Alors que les clubs de D2, de D3 et de Promotion ne savent plus à quel saint (ou quel marabout comme Walhain qui s'est adressé au TP Mazembe) se vouer pour nouer les deux bouts, Tubize a trouvé une oreille compréhensive au Standard. Philippe Saint-Jean, que Roland Duchâtelet apprécie et auquel il songea pour le poste de T1, et Jean-François de Sart qualifient le contrat de sept ans qu'ils ont passé entre eux comme une opération " win win " pour les deux clubs. Tubize peut miser sur le savoir-faire de Saint-Jean et un bon outil mais éprouve des difficultés pour recruter des joueurs et les payer. Le Standard, de son côté, mettra à disposition du club brabançon des joueurs en panne de temps de jeu "Cela cadre parfaitement avec notre politique des jeunes ", intervient de Sart. "Un climat de confiance s'est établi entre les deux clubs. Le Standard a désormais plusieurs solutions pour la post-formation. Pour Dino Arslanagic, par exemple, nous avons estimé qu'il était préférable de le garder sous la main. Dans d'autres cas, nous louons des joueurs, comme c'est le cas pour six d'entre eux à Saint-Trond. La saison prochaine, nos Espoirs s'aligneront en Promotion L'accord est entériné mais il reste à définir les modalités de cette compétition. Tubize constitue une solution supplémentaire. Les joueurs du Standard y seront pris en mains par un staff compétent. "En cas de coup dur sur le plan financier, et même si personne n'en parle, Tubize pourrait s'adresser à Duchâtelet. Le Standard a également un accord avec le FC Brussels et peut recruter les meilleurs jeunes de ce club. Cet arrangement est encore d'actualité mais on voit mal les Liégeois travailler à l'avenir avec un club où Pierre François et Mogi Bayat tirent les ficelles. Le FC Brussels devrait devenir la vitrine d'un business d'import-export de joueurs étrangers, tout le contraire de l'accord entre le Standard et Tubize. " Cette collaboration sera motivante pour les jeunes de Tubize qui sauront que le Standard les garde à l'oeil ", précise de Sart. "Tout comme moi, Christophe Dessy, le directeur de notre centre de formation connaît très bien Saint-Jean. " Par Pierre Bilic