Dino Arslanagic avait doublement raison d'être heureux dimanche soir : non seulement il a été titularisé, de façon un peu inattendue, face à Zulte, mais son équipe s'est en prime imposée contre le leader actuel des play-offs 1. Pourtant, loin de s'emballer, le défenseur précisait d'emblée : "Je ne sais pas pourquoi j'ai eu la chance de jouer et je n'ai pas besoin de le savoir ! Tout ce qui m'importe, c'est de pouvoir jouer le plus possible. Kanu qui a beaucoup d'expérience m'a beaucoup aidé de même que Diabaté. Je crois que j'ai livré un match correct."

"Vu les autres résultats du week-end, on savait qu'on pouvait réaliser une belle opération", a-t-il poursuivi. "Nous n'avons pas éprouvé trop de problèmes avant la pause, mais, quand nous avons pris l'avantage, nous avons été soumis à un beau pressing de nos adversaires. Nous avons sans doute un peu trop reculé devant notre rectangle. Néanmoins, nous avons plutôt bien géré la situation."

Et Arslanagic de conclure : "il ne faut toutefois pas s'enflammer. Nous sommes troisièmes et nous irons à Anderlecht pour jouer un match comme un autre. Ne pensons pas au titre. Soyons sereins, car la pression sera sur les Mauves."

Mpoku : "je travaille régulièrement les penalties" Paul-José Mpoku expliquait quant à lui volontiers son penalty victorieux contre Zulte : "D'abord, il n'y a aucun doute sur le fait qu'il y avait bien un penalty sur moi. Même si ce n'est pas nécessairement une bonne chose que la victime essaie de se faire justice, cette fois, je n'ai pas hésité. Je le sentais bien et j'ai immédiatement décidé de prendre mes responsabilités. Comme d'habitude, j'ai attendu que le gardien parte avant de me décider et je l'ai pris à contre-pied. Je travaille cela régulièrement aux entraînements."

Au sujet du prochain déplacement du Standard chez les Anderlechtois, 'Paulo' affirmait que "la pression est sur eux. Ils jouent le titre, nous la troisième place. Évidemment si Dieu nous fait le cadeau du titre, on le prendra !"

Maxime Everaert (Stg.)

Dino Arslanagic avait doublement raison d'être heureux dimanche soir : non seulement il a été titularisé, de façon un peu inattendue, face à Zulte, mais son équipe s'est en prime imposée contre le leader actuel des play-offs 1. Pourtant, loin de s'emballer, le défenseur précisait d'emblée : "Je ne sais pas pourquoi j'ai eu la chance de jouer et je n'ai pas besoin de le savoir ! Tout ce qui m'importe, c'est de pouvoir jouer le plus possible. Kanu qui a beaucoup d'expérience m'a beaucoup aidé de même que Diabaté. Je crois que j'ai livré un match correct." "Vu les autres résultats du week-end, on savait qu'on pouvait réaliser une belle opération", a-t-il poursuivi. "Nous n'avons pas éprouvé trop de problèmes avant la pause, mais, quand nous avons pris l'avantage, nous avons été soumis à un beau pressing de nos adversaires. Nous avons sans doute un peu trop reculé devant notre rectangle. Néanmoins, nous avons plutôt bien géré la situation." Et Arslanagic de conclure : "il ne faut toutefois pas s'enflammer. Nous sommes troisièmes et nous irons à Anderlecht pour jouer un match comme un autre. Ne pensons pas au titre. Soyons sereins, car la pression sera sur les Mauves."Mpoku : "je travaille régulièrement les penalties" Paul-José Mpoku expliquait quant à lui volontiers son penalty victorieux contre Zulte : "D'abord, il n'y a aucun doute sur le fait qu'il y avait bien un penalty sur moi. Même si ce n'est pas nécessairement une bonne chose que la victime essaie de se faire justice, cette fois, je n'ai pas hésité. Je le sentais bien et j'ai immédiatement décidé de prendre mes responsabilités. Comme d'habitude, j'ai attendu que le gardien parte avant de me décider et je l'ai pris à contre-pied. Je travaille cela régulièrement aux entraînements." Au sujet du prochain déplacement du Standard chez les Anderlechtois, 'Paulo' affirmait que "la pression est sur eux. Ils jouent le titre, nous la troisième place. Évidemment si Dieu nous fait le cadeau du titre, on le prendra !" Maxime Everaert (Stg.)