Le coach de Rouches, Guy Luzon, a vite trouvé la bonne carburation en ce début de saison. En partie grâce aux bases construites par Rednic la saison dernière, mais également en apportant sa touche personnelle: une rotation constante des joueurs. Dimanche à Genk, c'est la solidité défensive qui a fait la force des Liégeois, bien aidés par la maladresse des Limbourgeois. Même sous pression, l'arrière-garde rouche n'a jamais semblé paniquer. Kanu et Ciman se connaissent bien et ils ont su faire jouer leur expérience aux moments clés. Sans oublier le gardien Eiji Kawashima qui n'a jamais paru aussi bon que depuis l'arrivée de Thuram.

Le Standard semble donc avoir trouvé un équilibre collectif, mais il bénéficie également de plusieurs individualités capables de faire la différence. A y regarder de plus près, le noyau des Rouches recèle même la crème de la crème dans plusieurs domaines:

Le joueur le plusrapide ?

Sur les premiers mètres, Ezekiel est pratiquement imbattable. L'attaquant nigérian est un des joueurs les plus rapides du championnat (si ce n'est le plus rapide ?). L'Anderlechtois, Frank Acheampong, auteur d'un sprint impressionnant lors de son but face à la Gantoise, semble être un des seuls à pouvoir rivaliser avec le Nigérian dans ce domaine. Et dimanche, Ezekiel est devenu le joueur ayant inscrit le but le plus rapide en Jupiler Pro League après moins de 11 secondes de jeu.

Le meilleur joueur de tête ?

Jelle Van Damme est probablement le meilleur joueur de tête du championnat belge, surtout depuis que Roland Juhasz et Björn Vleminckx sont partis à l'étranger. Le grand Jelle remporte tous ses duels, défensifs mais aussi offensifs (comme celui qui permet à Ezekiel de marquer le premier but dimanche). De plus, il est le point d'appui idéal pour tous les dégagements de Kawashima. Van Damme a bien mérité sa sélection contre la France avec les Diables Rouges ! Dommage qu'il n'a pas utilisé sa "tête" avec l'arbitre face à Genk, cela lui aurait évité une exclusion stupide...

Le meilleur tireur de coup franc ?

Paul-José Mpoku fait partie de l'élite des tireurs de coup franc direct de notre compétition. A Genk, il a encore réussi un magnifique tir, flashé à 105 km/h, et a anéanti les espoirs de Genk de revenir au score. Il possède une technique de frappe très spécifique qui allie précision et puissance. Le jeune Belge est également l'un des meilleurs tireurs de penalty du championnat. Regardez sa technique de frappe dans cette vidéo regroupant ses meilleures réalisations de l'année dernière:

Le meilleur entraîneur ?

Il est évidemment prématuré de parler de Guy Luzon comme du meilleur coach de D1, après seulement 3 matches de championnat au compteur, mais ne dit-on pas qu'un entraîneur qui gagne a toujours raison ? Tout ce qu'on peut affirmer à ce stade, c'est qu'il est en train de conquérir peu à peu le coeur des supporters rouches. Il gère parfaitement la rotation des joueurs et donne sa chance à tout le monde, y compris les oubliés de l'année dernière comme Mujangi-Bia. Mais Guy Luzon est également un entraîneur qui vit son métier avec passion. Peu de coaches sont aussi expressifs au bord du terrain. Et personne ne l'ignore: les supporters du Standard aiment la passion !

Le coach de Rouches, Guy Luzon, a vite trouvé la bonne carburation en ce début de saison. En partie grâce aux bases construites par Rednic la saison dernière, mais également en apportant sa touche personnelle: une rotation constante des joueurs. Dimanche à Genk, c'est la solidité défensive qui a fait la force des Liégeois, bien aidés par la maladresse des Limbourgeois. Même sous pression, l'arrière-garde rouche n'a jamais semblé paniquer. Kanu et Ciman se connaissent bien et ils ont su faire jouer leur expérience aux moments clés. Sans oublier le gardien Eiji Kawashima qui n'a jamais paru aussi bon que depuis l'arrivée de Thuram.Le Standard semble donc avoir trouvé un équilibre collectif, mais il bénéficie également de plusieurs individualités capables de faire la différence. A y regarder de plus près, le noyau des Rouches recèle même la crème de la crème dans plusieurs domaines:Le joueur le plusrapide ? Sur les premiers mètres, Ezekiel est pratiquement imbattable. L'attaquant nigérian est un des joueurs les plus rapides du championnat (si ce n'est le plus rapide ?). L'Anderlechtois, Frank Acheampong, auteur d'un sprint impressionnant lors de son but face à la Gantoise, semble être un des seuls à pouvoir rivaliser avec le Nigérian dans ce domaine. Et dimanche, Ezekiel est devenu le joueur ayant inscrit le but le plus rapide en Jupiler Pro League après moins de 11 secondes de jeu. Le meilleur joueur de tête ?Jelle Van Damme est probablement le meilleur joueur de tête du championnat belge, surtout depuis que Roland Juhasz et Björn Vleminckx sont partis à l'étranger. Le grand Jelle remporte tous ses duels, défensifs mais aussi offensifs (comme celui qui permet à Ezekiel de marquer le premier but dimanche). De plus, il est le point d'appui idéal pour tous les dégagements de Kawashima. Van Damme a bien mérité sa sélection contre la France avec les Diables Rouges ! Dommage qu'il n'a pas utilisé sa "tête" avec l'arbitre face à Genk, cela lui aurait évité une exclusion stupide...Le meilleur tireur de coup franc ? Paul-José Mpoku fait partie de l'élite des tireurs de coup franc direct de notre compétition. A Genk, il a encore réussi un magnifique tir, flashé à 105 km/h, et a anéanti les espoirs de Genk de revenir au score. Il possède une technique de frappe très spécifique qui allie précision et puissance. Le jeune Belge est également l'un des meilleurs tireurs de penalty du championnat. Regardez sa technique de frappe dans cette vidéo regroupant ses meilleures réalisations de l'année dernière:Le meilleur entraîneur ?Il est évidemment prématuré de parler de Guy Luzon comme du meilleur coach de D1, après seulement 3 matches de championnat au compteur, mais ne dit-on pas qu'un entraîneur qui gagne a toujours raison ? Tout ce qu'on peut affirmer à ce stade, c'est qu'il est en train de conquérir peu à peu le coeur des supporters rouches. Il gère parfaitement la rotation des joueurs et donne sa chance à tout le monde, y compris les oubliés de l'année dernière comme Mujangi-Bia. Mais Guy Luzon est également un entraîneur qui vit son métier avec passion. Peu de coaches sont aussi expressifs au bord du terrain. Et personne ne l'ignore: les supporters du Standard aiment la passion !