"Qu'est-ce que je vais dire ?", se demande Mbaye Leye pour entamer un échange avec les médias qui dépassera finalement la demi-heure. Pour sa première apparition face aux micros en tant qu'entraîneur du Standard, le Sénégalais lève le voile sur ce qu'on peut attendre de ses Rouches dans les semaines à venir. Morceaux choisis.

Retrouver l'ADN du Standard

"Dans l'urgence, ce qui est très important, c'est l'état d'esprit. Le fait d'adhérer à l'ADN du Standard, à cette passion dont on parle, à cette fierté de porter le blason, on doit le voir sur le terrain. [...] Je veux faire en sorte que les supporters soient fiers de leur blason et de leur équipe. Le discours que j'ai adressé aux joueurs, c'est que passion, fierté et ferveur ne sont pas que des mots. Ça doit aussi être de l'action."

Un football qui sert aux attaquants

"Je préfère avoir des attaquants qui ratent des occasions, parce que ça veut dire qu'on s'en crée, qu'on en a construit. L'idée, c'est d'avoir une construction qui va permettre aux joueurs offensifs de se retrouver dans des situations de jeu où on a des possibilités. C'est seulement après qu'on pourra travailler l'efficacité."

Les jeunes, des joueurs comme les autres

"Les jeunes sont dans le noyau. Par rapport à ma manière de travailler, je ne les considère plus comme des jeunes. Dans leur fiche de paie, il est mis joueur professionnel, qu'ils aient 18 ou 37 ans. Pour moi, c'est la qualité qui compte. L'essentiel, c'est de pouvoir faire le job. Quand ils sont sur le terrain et habillés, il n'y a plus de jeunes."

L'importance des entraînements

"Aller chercher le ballon le plus vite possible, c'est un état d'esprit. Il faut avoir du rythme et afficher cette mentalité dès la semaine aux entraînements. J'ai tendance à dire qu'on joue comme on s'entraîne. Si tu t'entraînes avec de la rigueur, tu joueras avec de la rigueur. Pour être là le samedi, il faut montrer du lundi au vendredi qu'on le mérite."

Un Standard dominant

"Je veux voir un Standard très agressif dans le jeu. Dominant. Capable de construire depuis l'arrière, de trouver des combinaisons, de l'espace sur les côtés, de trouver des centres. Un Standard avec une bonne transition, avec de la vitesse dans le jeu parce que c'est le football moderne, et capable de fermer la boutique quand il le faut. Tout le monde doit être capable de faire ce sale boulot parce que dans le football moderne, tout le monde doit savoir attaquer et défendre. "

"Qu'est-ce que je vais dire ?", se demande Mbaye Leye pour entamer un échange avec les médias qui dépassera finalement la demi-heure. Pour sa première apparition face aux micros en tant qu'entraîneur du Standard, le Sénégalais lève le voile sur ce qu'on peut attendre de ses Rouches dans les semaines à venir. Morceaux choisis.Retrouver l'ADN du Standard"Dans l'urgence, ce qui est très important, c'est l'état d'esprit. Le fait d'adhérer à l'ADN du Standard, à cette passion dont on parle, à cette fierté de porter le blason, on doit le voir sur le terrain. [...] Je veux faire en sorte que les supporters soient fiers de leur blason et de leur équipe. Le discours que j'ai adressé aux joueurs, c'est que passion, fierté et ferveur ne sont pas que des mots. Ça doit aussi être de l'action."Un football qui sert aux attaquants"Je préfère avoir des attaquants qui ratent des occasions, parce que ça veut dire qu'on s'en crée, qu'on en a construit. L'idée, c'est d'avoir une construction qui va permettre aux joueurs offensifs de se retrouver dans des situations de jeu où on a des possibilités. C'est seulement après qu'on pourra travailler l'efficacité."Les jeunes, des joueurs comme les autres"Les jeunes sont dans le noyau. Par rapport à ma manière de travailler, je ne les considère plus comme des jeunes. Dans leur fiche de paie, il est mis joueur professionnel, qu'ils aient 18 ou 37 ans. Pour moi, c'est la qualité qui compte. L'essentiel, c'est de pouvoir faire le job. Quand ils sont sur le terrain et habillés, il n'y a plus de jeunes."L'importance des entraînements"Aller chercher le ballon le plus vite possible, c'est un état d'esprit. Il faut avoir du rythme et afficher cette mentalité dès la semaine aux entraînements. J'ai tendance à dire qu'on joue comme on s'entraîne. Si tu t'entraînes avec de la rigueur, tu joueras avec de la rigueur. Pour être là le samedi, il faut montrer du lundi au vendredi qu'on le mérite."Un Standard dominant"Je veux voir un Standard très agressif dans le jeu. Dominant. Capable de construire depuis l'arrière, de trouver des combinaisons, de l'espace sur les côtés, de trouver des centres. Un Standard avec une bonne transition, avec de la vitesse dans le jeu parce que c'est le football moderne, et capable de fermer la boutique quand il le faut. Tout le monde doit être capable de faire ce sale boulot parce que dans le football moderne, tout le monde doit savoir attaquer et défendre. "