"Quand on a devant soit de nombreux problèmes, il faut parfois se contenter du résultat. Ce que je vais retenir aujourd'hui, c'est la qualification", disait José Riga.

"Dans un match où le score reste blanc, il y a forcément des périodes durant lesquelles on se pose des questions. Il fallait contourner une bonne équipe de Cracovie en misant sur le collectif. Or, il est vrai que nous ne sommes pas au mieux dans notre football actuellement. Mais peu importe. Nous n'avons rien laissé au Wisla en étant présent. Puis nous avons de nouveau fait parler notre puissance défensive, puisque nous sommes parvenus à protéger efficacement une fois de plus nos filets."

En réponse à l'entraîneur Polonais Moskal, qui affirmait que le meilleur n'avait pas gagné, José Riga a répliqué: "Le meilleur, c'est celui qui passe. Sur l'ensemble des deux rencontres, le Standard s'est qualifié."

Au tour suivant, les Rouches retrouveront Hanovre. "La décision du terrain veut que nous nous retrouvions. Bon, ça reste un contexte européen. Il y aura juste moins de scouting à réaliser."

Quant à Moskal, le coach du Wisla, fortement déçu, il a surtout insisté sur le comportement de Goreux, qu'il a estimé "scandaleux". Par contre, il n'a pas évoqué les gestes violents et agressifs de son gardien...

Enfin, José Riga a encore tenu à saluer la mémoire de Guy Namurois, disparut dimanche dernier d'une crise cardiaque. "Je n'aime pas associer certaines choses. Mais je pense que s'il avait été là, il aurait été content et fier du groupe."

SportFootmagazine.be, avec Belga

"Quand on a devant soit de nombreux problèmes, il faut parfois se contenter du résultat. Ce que je vais retenir aujourd'hui, c'est la qualification", disait José Riga. "Dans un match où le score reste blanc, il y a forcément des périodes durant lesquelles on se pose des questions. Il fallait contourner une bonne équipe de Cracovie en misant sur le collectif. Or, il est vrai que nous ne sommes pas au mieux dans notre football actuellement. Mais peu importe. Nous n'avons rien laissé au Wisla en étant présent. Puis nous avons de nouveau fait parler notre puissance défensive, puisque nous sommes parvenus à protéger efficacement une fois de plus nos filets." En réponse à l'entraîneur Polonais Moskal, qui affirmait que le meilleur n'avait pas gagné, José Riga a répliqué: "Le meilleur, c'est celui qui passe. Sur l'ensemble des deux rencontres, le Standard s'est qualifié." Au tour suivant, les Rouches retrouveront Hanovre. "La décision du terrain veut que nous nous retrouvions. Bon, ça reste un contexte européen. Il y aura juste moins de scouting à réaliser." Quant à Moskal, le coach du Wisla, fortement déçu, il a surtout insisté sur le comportement de Goreux, qu'il a estimé "scandaleux". Par contre, il n'a pas évoqué les gestes violents et agressifs de son gardien... Enfin, José Riga a encore tenu à saluer la mémoire de Guy Namurois, disparut dimanche dernier d'une crise cardiaque. "Je n'aime pas associer certaines choses. Mais je pense que s'il avait été là, il aurait été content et fier du groupe." SportFootmagazine.be, avec Belga