FORCES ET FAIBLESSES

Un exode, voilà comment on pourrait qualifier l'inter-saison du Standard, qui a perdu pas mal de titulaires parties renforcer la concurrence, sans que le mercato entrant ne compense totalement ces lourdes pertes. Résultat, l'heure est à la reconstruction pour le club qui a également changé de coach suite au départ d' Hamide Lamara. À charge pour Stéphane Guidi de rebâtir un projet ambitieux, avec l'aide entre autres de jeunes joueuses issues de l'académie. " On part sur un cycle de trois ans ", explique le nouvel entraîneur des Rouches.
...

Un exode, voilà comment on pourrait qualifier l'inter-saison du Standard, qui a perdu pas mal de titulaires parties renforcer la concurrence, sans que le mercato entrant ne compense totalement ces lourdes pertes. Résultat, l'heure est à la reconstruction pour le club qui a également changé de coach suite au départ d' Hamide Lamara. À charge pour Stéphane Guidi de rebâtir un projet ambitieux, avec l'aide entre autres de jeunes joueuses issues de l'académie. " On part sur un cycle de trois ans ", explique le nouvel entraîneur des Rouches. Il y a cependant de la qualité dans ce noyau, avec la capitaine Davinia Vanmechelen, qui sera épaulée en attaque par la revenante Vanity Lewerissa. On attend également de pied ferme le retour de (longue) blessure de Justine Gomboso pour le côté expérience. De la bouteille, Maud Coutereels et ses nonante caps avec les Red Flames n'en manque pas, mais la défenseuse sort d'une saison blanche à cause du Covid. Avec des jeunes qui doivent apprendre à gérer la charge de travail physique supplémentaire qui leur est imposée et des blessées, l'étroitesse du noyau pourrait jouer des tours au club principautaire. Passé par tous les costumes ou presque à Seraing et à l'académie liégeoise, le coach de 46 ans entame sa première expérience au niveau féminin, tout en assumant le rôle de coordinateur U15 et U16 chez les jeunes pousses du Standard. Vu la saison de transition que s'apprête à vivre le club, celui-ci ne s'est pas fixé d'objectif précis, si ce n'est faire progresser les joueuses, l'équipe et de remporter un nombre maximal de rencontres. Aller chercher OHL, voire Anderlecht, ça ne sera donc vraisemblablement pas pour cette saison. Joli coup que celui-là! En recrutant l'attaquante néerlandaise, qui continuera à jouer au foot tout en poursuivant sa carrière en dehors des terrains, le Standard s'est offert un renfort de choix. Débarquée une première fois à vingt ans en bords de Meuse, la joueuse facture 81 buts lors de son premier passage au club, avec une victoire en BeNeLeague en prime. Le duo formé à l'époque avec une toute jeune Tessa Wullaert faisait alors des ravages. La joueuse revient sur la terre de ses premiers exploits afin d'épauler un groupe jeune et déforcé. On notera également que Vanity faisait partie du groupe oranje champion d'Europe en 2017, sans pour autant avoir pu goûter aux joies du terrain cet été-là. IN Vanity Lewerissa (Ajax, Ned), Laura Miller (Montpellier HSC, Fra), Sofie Tans, Hanne Merkelbach & Justine Gomboso (Genk Ladies), Lotte Jansen (Twente, Ned), Julie Marques Abreu (Wincrange, Lux), Maud Coutereels (LOSC, Fra), Hillary Damman (Ottawa, Can). OUT Lola Wajnblum, Ellen Charlier & Charlotte Cranshoff (OHL Women), Lisa Lichtfus (Dijon FCO, Fra), Noémie Gelders (RSCA Women), Lisa Petry & Gwyneth Vanaenrode (Genk Ladies).