Le Standard est à nouveau passé tout près de sa première victoire en play-offs1 jeudi soir. Les Rouches ont dominé le Club Bruges, surtout en deuxième période, mais ils se sont fait rejoindre en toute fin de rencontre.

"Ce score final est vraiment dommage car je pense que mon équipe méritait les trois points de la victoire quand on voit l'ensemble de la rencontre", a estimé le coach liégeois José Riga, au terme de la rencontre. "Une nouvelle fois nous ne sommes pas récompensés de nos efforts. C'est un peu le résumé de cette saison. C'est très frustrant car le plus difficile était fait en ouvrant le score face au FC Bruges."

Cependant, les Standardmen ont été coupables de ne pas concrétiser leur domination par un second but. "On peut aussi avoir le regret de ne pas avoir tué la rencontre alors que c'était possible en deuxième période. Il manque tout simplement ce petit truc à mon équipe pour passer le cap nécessaire et obtenir des résultats positifs de façon régulière. Maintenant il faut regarder de l'avant et continuer à progresser", a conclu José Riga.

Pocognoli : "On n'a pas grand-chose à se reprocher" "Ils ne sont venus qu'une fois au goal, mais c'est comme ça, c'est le football", a déclaré un Sébastien Pocognoli fataliste, au micro de VOOFoot. "Encore une fois, nous avons fait un très bon match, mais ils ont eu une occasion et se sont montrés réalistes. On a fait une super deuxième mi-temps, c'est ça qui est paradoxal. Contre Anderlecht, c'est un manque de réalisme, ici, peut-être un manque de rigueur en fin de match, mais on n'a pas grand-chose à se reprocher. C'est dommage."

De Sart : "Contre Anderlecht et Bruges, on pouvait revendiquer le six sur six"

Jean-François De Sart était également amer que ses couleurs n'aient pas été récompensées de leurs efforts par les trois points. "Il ne nous a manqué que les trois points, et on sait que dans les play-offs, il n'y a que ça qui compte", a-t-il expliqué au micro de la RTBF. "C'est une grosse déception et c'est d'autant plus pénible au vu des circonstances dans lesquelles on prend le but, dans les arrêts de jeu. Sur la deuxième mi-temps, on a dominé très largement Bruges. Mais nous devons reconnaître qu'en première période, Bruges avait été meilleur que nous. Une fois que nous avons pris l'avance, on a eu quelques possibilités de faire le break. On ne l'a pas fait, et nous sommes de nouveau pénalisés."

Et De Sart de conclure : "quand on fait le bilan de ces deux matches contre Anderlecht et Bruges, on pouvait certainement revendiquer le six sur six, et au lieu de ça, on se retrouve avec un point sur six."

Sportfootmagazine.be

Le Standard est à nouveau passé tout près de sa première victoire en play-offs1 jeudi soir. Les Rouches ont dominé le Club Bruges, surtout en deuxième période, mais ils se sont fait rejoindre en toute fin de rencontre. "Ce score final est vraiment dommage car je pense que mon équipe méritait les trois points de la victoire quand on voit l'ensemble de la rencontre", a estimé le coach liégeois José Riga, au terme de la rencontre. "Une nouvelle fois nous ne sommes pas récompensés de nos efforts. C'est un peu le résumé de cette saison. C'est très frustrant car le plus difficile était fait en ouvrant le score face au FC Bruges." Cependant, les Standardmen ont été coupables de ne pas concrétiser leur domination par un second but. "On peut aussi avoir le regret de ne pas avoir tué la rencontre alors que c'était possible en deuxième période. Il manque tout simplement ce petit truc à mon équipe pour passer le cap nécessaire et obtenir des résultats positifs de façon régulière. Maintenant il faut regarder de l'avant et continuer à progresser", a conclu José Riga. Pocognoli : "On n'a pas grand-chose à se reprocher" "Ils ne sont venus qu'une fois au goal, mais c'est comme ça, c'est le football", a déclaré un Sébastien Pocognoli fataliste, au micro de VOOFoot. "Encore une fois, nous avons fait un très bon match, mais ils ont eu une occasion et se sont montrés réalistes. On a fait une super deuxième mi-temps, c'est ça qui est paradoxal. Contre Anderlecht, c'est un manque de réalisme, ici, peut-être un manque de rigueur en fin de match, mais on n'a pas grand-chose à se reprocher. C'est dommage." De Sart : "Contre Anderlecht et Bruges, on pouvait revendiquer le six sur six" Jean-François De Sart était également amer que ses couleurs n'aient pas été récompensées de leurs efforts par les trois points. "Il ne nous a manqué que les trois points, et on sait que dans les play-offs, il n'y a que ça qui compte", a-t-il expliqué au micro de la RTBF. "C'est une grosse déception et c'est d'autant plus pénible au vu des circonstances dans lesquelles on prend le but, dans les arrêts de jeu. Sur la deuxième mi-temps, on a dominé très largement Bruges. Mais nous devons reconnaître qu'en première période, Bruges avait été meilleur que nous. Une fois que nous avons pris l'avance, on a eu quelques possibilités de faire le break. On ne l'a pas fait, et nous sommes de nouveau pénalisés." Et De Sart de conclure : "quand on fait le bilan de ces deux matches contre Anderlecht et Bruges, on pouvait certainement revendiquer le six sur six, et au lieu de ça, on se retrouve avec un point sur six." Sportfootmagazine.be